Severed - Snyder / Tuft / Futaki

. . Aucun commentaire:
Je n'aime pas les scénarios horrifiques. C'est un fait, même si je suis une grande admiratrice des livres de Stephen King, dès que son style devient trop orienté vers l'horreur (voir même la terreur, ce qui ne présage pour moi que des choses effroyablement atroces) je m'en retourne à d'autres lectures et me consacre aux ouvrages orientés suspense, même s'ils ont parfois une touche de fantastique.

Je n'avais donc pas vraiment de prédispositions pour lire "Severed". Une affaire d'ogre qui chasse les jeunes garçons pour en faire son déjeuner, très peu pour moi, surtout que j'ai beaucoup de mal avec tout ce qui touche au cannibalisme. Mais les superbes illustrations d'Attila Futaki auront eu raison de mes réticences et j'ai franchi le pas.

De ce point de vue je ne dirais pas que je regrette cette découverte. Ces dessins sont en effet sublimes et de nombreuses cases m'ont émerveillé par leur justesse, leur finesse et leur colorisation. Il n'en est pas de même du récit. Certains aiment jouer à se faire peur. Cela n'est pas mon cas. Je dois m'avouer plutôt chanceuse de ne pas avoir fait de vilains cauchemars suite à cette lecture. Âme sensible me direz-vous ? Je l'admet sans problème. Mais il faut avouer que le personnage maléfique de ce récit à tous les attributs du monstre effrayant et angoissant.

Exploitant le mythe de l'ogre, qui remonte tout de même à des origines bien lointaines, Scott Snyder et Scott Tuft nous emmènent dans une histoire où l'épouvante n'est jamais loin et où la peur de tourner la page nous submerge et réussi à nous faire trembler. Tout dans ce décor est parfait : le personnage principal naïf et idéaliste, le copain fidèle et méfiant, le contexte qui donne envie d'y croire, comme si le rêve des personnages devenait notre quête personnelle.


Et puis cet affreux méchant, qui ne se cache qu'un très court instant, avant de très vite se révéler terriblement efficace mais surtout effrayant. C'est avec le souffle court que l'on continue à tourner les pages, craignant pour la vie des personnages et ne sachant aucunement comment tout cela va bien pouvoir se finir. Et c'est ce qui fait la force de ce genre de récit : ne pas savoir où l'on nous emmène, comme quand on essaie de se diriger dans le noir, à l'aveugle, et que le moindre obstacle peut se révéler fatal. Une angoisse permanente qui va crescendo, jusqu'à atteindre des sommets presque insoutenables.

Severed est une excellente histoire d'horreur. Elle en comporte toutes les clés et pour qui se laisse emporter au travers de ses pages le voyage ne sera pas de tout repos. Les dessins sublimes d'Attila Futaki servent magnifiquement les propos, mais mettent également en avant tous ces tourments, jusqu'au frisson ultime, déroutant et dérangeant.



Scénario : Scott Snyder et Scott Tuft - Dessins : Attila Futaki 
Editeur : Urban Comics - Collection Urban Indies - Récit complet.  



Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.


Get this Related Posts Widget

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

COUPS DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES