Thérèse, Dragon : Récit de campagnes napoléoniennes

. . Aucun commentaire:
A fond de la cale d'un navire anglais Thérèse, résignée , se remémore l'enchaînement des évènements qui ont ponctués son parcours jusqu'à ce navire de transport de prisonniers.

Tout commence avec une petite fille, orpheline de mère à la naissance, passionnée de mythologie grecque et plus particulièrement du Minotaure de Minos. A 9 ans, les incidents de la révolution française et sa marâtre la contraindront à se séparer de Clément, son amour d'enfance. Elle est son Ariane et il est son Thésée. Tout deux se sont jurés fidélité avant de voir les circonstances les séparer pour...toujours ?

Se battant d'abord avec son oncle contre les Allobroges en Avignon, elle sera une première fois capturée et échappera à l'exécution grâce à une bonne dose de répartie et de franchise : elle sera enrôlée dans les rangs des Républicains. Après avoir brillamment suivi les enseignements de l'école militaire de Castres : elle deviendra Dragon de la République.

Mais celle qu'on surnomme désormais "sans gène" est en proie à une obsession : la guerre se matérialise pour elle en un immense minotaure qui le menace et projette de dévorer Clément. En se jetant à corps perdu dans chaque bataille de la République puis de l'Empire,  elle espère défendre son bien aimé. Si cela la rend efficace au combat et courageuse au point de devenir la seule femme autorisée à officier sur le champ de bataille, à la demande unanime de ses pairs de l'armée des Pyrénées-Orientales, cela lui vaudra aussi d'être faite prisonnière par les anglais.

Mais ceci n'est que la première partie de l'histoire et pour en savoir plus sur le destin de Thérèse et de Clément, il faudra lire Thérèse, Dragon : Récit de campagnes napoléoniennes.

Le scénario de Damien Marie est bien construit. Le parti pris de nous placer à un moment charnière de l'aventure, quand Thérèse est captive, est une idée intéressante. Il faut dire que cet auteur n'en est pas à son coup d'essai, il n'y a qu'à lire ses Règlements de contes ou sa Cuisine du Diable pour se convaincre de l'inventivité de ses scénarios. Ainsi navigue-t-on entre flash backs et narration linéaire. 

Et si on identifie quelques noms connus, c'est uniquement parce qu'ils croisent la route de l'héroïne. Les dessins de Karl T. sont dans un style très réaliste, mêlant habilement les noirs et blancs des souvenirs aux couleurs de l'histoire tout en forçant sur les tons ocres en présence du Minotaure. Il en est ici à sa troisième collaboration avec Damien Marie après La Cuisine du Diable et Dieu.

Thèrèse, Dragon : Récit de campagnes napoléoniennes a beau être une libre adaptation des mémoires de Marie-Thérèse Figueur, il n'en reste pas moins intéressant à lire et elle, une femme militaire au destin peu commun. Une BD qui devrait plaire à un large public tant l'équilibre entre aventure, histoire et fantastique est bien réussi.



Scénario : Damien Marie - Dessins : Karl T. - Editeur : Vents d'Ouest - 1 tome. 



Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.



Get this Related Posts Widget

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

COUPS DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES