Servitude, Livre IV : Iccrins

. . 2 commentaires:

La semaine dernière, je vous replongeais dans l’univers de Servitude avec Le chant d’Anoroeur, premier de cinq tomes. Nous y découvrions le 3 provinces du Royaume des Fils de la Terre et les luttes de pouvoirs qui gangrénaient l’unité des peuples.

Le Livre II : Drekkars, comme son nom l’indique est tout entier dédié au peuple Drekkar. Et force est de constater que les Drekkars ne sont pas mieux lotis que les Fils de la Terre en terme de manoeuvres politiques et de luttes de pouvoirs. On y suit l’Hégémon Sékal d’Aegor, dépositaire de l’autorité militaire, en opposition directe avec le pouvoir en place et son représentant le Justicar FarderSi les moeurs et coutumes sont ici bien différentes de celle des Fils de la Terre (les Drekkars sont organisés en castes et ont de nombreux esclaves), il semble qu’Aïon, le mystérieux personnage rencontré à la fin du tome 1, ait également ses entrées dans le palais de l’Empereur. Maintenant que le liens entre Drekkars et Fils de la Terre est établis, il reste à découvrir les véritable motivations et le dessein réel de cet homme.

Le Livre III : L’Adieu aux Rois, relate la terrible bataille d’Al Astan. Retour ici dans le Rouyaume des Fils de la Terre, et donc avec Kiriel, mais aussi Farder qui prête à nouveau main forte à l’ost de Vériel. Mais la raison de sa présence est maintenant très claire et Kiriel, accompagné de Fl’Ar, jeune femme au caractère impétueux rencontrée brièvement dans le Livre I, lui mettront de sérieux bâtons dans les roues. Au terme de ce troisième tome, apparait un nouveau peuple, qui se déplace dans des navires volants.

Ces hommes sont des Iccrins. Iccrins, quatrième tome de Servitude, présente un peuple atypique qui vit dans des sites en altitude, appelés Pilliers et où tout les citoyens ont une occupation bien définie, laissant peu de place à  l’oisiveté. Mais ces cités très bien structurées n’échappent pourtant pas non plus aux dissensions politiques. En effet le citoyen Barek, yama de l’infante Esdras et ancien sénateur découvre que Fl’ar n’est autre Filène d’Anar : une Iccrin, femme d’un Gardien qui est mystérieusement tombée de son navire quinze ans plus tôt. Fort de son influence il obtient une odience de Filène devant le senat. Mais sa présence même, tout comme les révélations qu’elle pourrait faire ne sont pas du gout des Gardiens qui feront tout pour que ni Fl’Ar, ni Kiriel, ni aucune personne les ayant approché ne puisse leur porter préjudice.

Depuis le premier tome, Servitude est un coup de coeur et Iccrins ne déroge pas à la règle. Les intrigues politiques de Fabrice David sont tout bonnement magistrales et complexes à souhait et les dessins de Eric Bougier sont un ravissement depuis le début, le moindre personnage y étant clairement identifiable tout comme ses “origines”. Avec Iccrins plusieurs pièces du puzzles se mettent en place avec un dénouement pour le moins retentissant et quelques révélations sur les relations qui liaient les Puissances aux Hommes. Car dans Servitude, les Puissances que sont les Géants, Anges, Fées et autres Dragons ne sont peut-être pas que des légendes après tout.



Scénario : Fabrice David - Dessins : Eric Bourgier 
Editeur : Soleil - Série en cours - 4 tomes.



Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.



Get this Related Posts Widget

2 commentaires:

  1. Voilà qui donne bien envie, je crois que je vais me laisser tenter :)))

    RépondreSupprimer
  2. Je ne peux en effet que t'enjoindre à céder à la tentation. Très denses et complexes les BD sont même complétées par de petits dossier en fin d'album qui donnent tout un tas de détails : de la description de certaines lignées ou batailles célèbres en passant par la description de l'organisation sociale ou politique de telle ou telle faction.

    RépondreSupprimer

COUPS DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES