Un Grand Bourgogne Oublié

. . Aucun commentaire:
Une célèbre expression nous dit : In Vino Veritas mais pour Manu Guillot rien n’est moins vrai lorsqu’au hasard d’une visite chez un ami, il goûte un vin comme jamais il n’avais goûté. Malheureusement, ce vin est une véritable énigme : la bouteille ni même le bouchon ne contiennent d’information hormis le millésime...1959.

Manu, vigneron et petit fils de vigneron, n’est alors sûr que de deux choses : ce vin est un Bourgogne et il doit absolument découvrir le cépage à l’origine d’un tel joyau. Car Manu désire plus que tout acquérir la parcelle du clos de la Mollepierre, que sa famille loue depuis plus de vingt ans et qui va être mis en vente.

Manu est certain que cette parcelle renferme un excellent terroir pour un vignoble. Et quoi de mieux que le mystérieux cépage pour faire renaitre le clos de Mollepierre, actuellement englouti par la forêt. 

Commence alors une véritable enquête : armé de sa bouteille vide et des seules deux autres bouteilles qui restent, il fonce chez Bruno Quenioux, son ami oenologue, pour l’aider à déterminer de quel Bourgogne 1959 il s’agit. Cette  quête du graal viticole se fera sur deux fronts : l’acquisition difficile du terrain et la découverte du cépage miracle, gage d’un futur grand cru.

Car si toutes les personnes que rencontrera Manu s’accorderont sur le caractère exceptionnel du vin qu’il leur fera gouter, aucun ne saura lui en donner l’origine exacte. Le rêve de Manu, qui était aussi celui de son père, se réalisera-t-il ? Finira-t-il par trouver ce cépage qui tourne à l’obsession ?

Co-scénarisé par Hervé Richez et le vigneron lui-même, Manu Guillot, Un Grand Bourgogne Oublié est un véritable voyage en pays Mâconnais au travers de tous ces noms de parcelles étroitement liés aux noms des vins. Un voyage également dans le monde viticole au travers des rencontres de Manu. Car tous les oenologues, Maîtres de Chai ou négociants croqués avec maestria par Boris Guilloteau sont réels. Un travail qu’on retrouve dans les décors et l’ambiance des planches où on retrouve l’authenticité des lieux mais aussi des ambiances qui y règnent. Le tout en dégradé de gris à l’exception du bourgogne tant chéri par Manu qui, seul, aura droit à sa belle robe rouge.

Un Grand Bourgogne Oublié est une petite perle, soigné par une couverture matte, préfacé par Bruno “Le Mystique” Quenioux  et pourvu d’un généreux carnet qui explique la génèse de la BD et nous dévoile sa part de vérité...



Scénario : Manu Guillot / Hervé Richez - Dessins : Boris Guilloteau 
Editeur : Bamboo - Collection : Grand Angle - One shot.



Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.



Get this Related Posts Widget

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

COUPS DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES