Pandemonium - Sho Shibamoto

. . Aucun commentaire:
A bout de forces, après des jours de marches, à cours d'eau et de nourriture, Zipher s'écroule sous le poids du coffre qu'il porte sur dos. Mais en cette nuit de pleine lune, la chance lui sourit néanmoins car il n'est pas le seul à fouler le sol de cette contrée inhospitalière. Un petit groupe, qui semble bien connaître la région, vient de le découvrir et décide de l'emmener au village pour le remettre sur pied... même si cette décision n'enthousiasme pas tous les compagnons de la troupe.

Lorsqu'il reprend ses esprits et découvre ses sauveurs, Zipher est d'abord complètement paniqué et son premier réflexe est la fuite. Mais très vite sa raison reprend le dessus et c'est alors la joie qui le submerge...au grand dam de ces hôtes qui pensent alors qu'il l'a perdue, la raison.

Zipher vit dans un monde qui serait paisible si, une fois la nuit venue, l'effroyable foudre rectiligne ne dévastait villes et paysages. La légende veut que cette foudre soit l’œuvre de "Ceux Qui Hantent le Ciel". Ils habiteraient dans un pays hostile à l'air vicié et protégé derrière des rochers escarpés. Personne n'ose s'aventurer dans ce "Pays des Difformes"Personne sauf Zipher car c'est bien là qu'il se rendait...Et à bien regarder les habitants qui l'ont secouru, c'est bien là qu'il est arrivé.

L'allégresse de Zipher à la vue de tous ces étranges habitant vient du fait qu'il connaît une autre légende. Cette légende raconte, elle, qu'il existe un village de sorciers difformes aux puissants pouvoirs, capables de modeler l'univers à leur image et même de rendre la vie aux morts...Or dans le coffre de Zipher se trouve le corps de sa défunte bien aimée.

Pandémonium, seinen de Sho Shibamoto, ne décrit nullement une capitale infernale mais considérant les ravages causés par la mystérieuse foudre rectiligne, c'est ainsi que les habitants doivent s'imaginer la résidence de "Ceux Qui Hantent le Ciel". Car le village, s'il est peuplé d'êtres monstrueux (l'un d'eux ressemble même à un kitsune), est paisible, pacifique, et quasiment autosuffisant.

Entièrement réalisé dans des tons ocres et dans les sens de lecture occidental, Pandémonium est dessiné dans un style fluide et dynamique et s'attache à décrire la détermination de Zipher à sauver sa bien aimée mais aussi la profonde gentillesse qui le caractérise. Vous aurez même droit à un carnet de croquis préparatoires qui sont déjà autant détaillés que les planches finales, un vrai bonheur.

Pandémonium en un très beau manga, presque une fable et ce premier tome s'attache à planter le décor et à nous expliquer les motivations et les facettes cachées de Zipher, mettant son âme à nue. Au travers de quelques cases, on découvre que Zipher n'est pas le seul sur la piste du village. Et le deuxième et dernier tome devrait voir la quiétude de nos amis mise à mal...



Scénario / Dessins : Sho Shibamoto - Editeur : Ki-Oon 
Collection : Latitudes - Série en cours - 1 tome.
PANDEMONIUM -MAJUTSUSHI NO MURA- © 2014 Sho SHIBAMOTO / SHOGAKUKAN


Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.


Get this Related Posts Widget

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

COUPS DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES