Senseï 1. L’École des Loups Solitaires

. . Aucun commentaire:
Chine ancienne, dans une cabane de pêcheur, une femme est battue à mort. Le seul indice sur place est une bague perdue par le tueur...Le responsable de l’enquête est rapidement exécuté par les hommes de Zhang, le bras droit du ministre. L'affaire pourrait s’arrêter là si Nuo et Kang Jie n'avaient été témoins du meurtre. Et non seulement les deux jeunes gens ont tout vu mais Kang Jie est également le frère de Méï, l'épouse du ministre. Frère qui fut chassé du palais par ce même Zhang.

Repérés et sur le point de se faire raccourcir par les hommes de Zhang, Nuo et Kang Jie sont providentiellement secourus par une inconnue : une japonaise, Yukio, de l'école des "Loups solitaires". La rônin, fraîchement débarquée du Japon, a à peine le temps de demander de quoi il retourne que la colère des agresseurs se dirige sur elle. Aussi dangereuse que douée un sabre en main, Yukio se défait des ses attaquants en un tournemain et entraîne ses protégés en lieu sûr.

Zhang, conscient du danger que représente ces témoins pour le ministre et pour lui-même, dépêche sa première lame Shuisheng à leur poursuite. S'engage alors un jeu de cache-cache entre Shuisheng, fort de ses 2500 hommes, et le trio pour rallier la ville de Nanshi où réside Meï et lui révéler la vérité sur son époux.

Après le Japon avec Samuraï, le scénariste Jean-François Di Giorgio nous emmène en chine avec Senseï. Si le scénario de ce premier tome pose les graines de ce qui sera apparemment le fil rouge de la série ou à tout le moins d'un premier arc, c'est pour mieux nous présenter Yukio. En effet si on connais assez vite le coupable de l'agression des premières pages, il disparaît rapidement pour laisser place à l'intrigue plus ponctuelle concernant Nuo et Kang Jie. Il en est de même pour les origines de Yukio et des raisons de sa venue en Chine. Seuls quelques indices nous sont donnés pour ce premier contact avec la série.

Alors que le style est extrêmement proche de ce à quoi avait pu nous habituer (une fois encore) Samuraï, ce n'est pas Di Giorgio mais bel et bien Vax (Yiu Premières missions, Prométhée) qui officie aux crayons. Et avec brio, le dynamisme des combats au sabre et à l'épée n'étant pas une mince affaire à mettre en planche.

Ce premier tome de Senseï, L’École des Loups Solitaires semble bien annoncer une nouvelle série de qualité pour qui aime cette ambiance propre à l’Asie médiévale. Il y a fort à parier que nous en apprendront davantage sur l'école dont est issue Yukio et de son exil au fil des tomes. Pour en savoir plus, attendons la fin 2015...



Scénario : Jean-François Di Giorgio - Dessins : Vax - Editeur : Soleil 
Série en cours - 1 tome.


Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.


Get this Related Posts Widget

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

COUPS DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES