Fantastic Four : 1234 - Morrison/Lee

. . 4 commentaires:
A Manhattan il fait une chaleur étouffante et un ouragan grossissant dans l'atlantique présage une sacrée tempête. Pendant que Red Richards c'est enfermé pour réfléchir, le reste de la famille Fantastique s'ennuie. Johnny sort sa conquête du moment et Jane se sentant délaissée par son mari cherche le réconfort auprès de son amie Alicia Masters. Ben quant à lui se lamente dans le labo quand un des robots de Fatalis, qui a été à moitié disséqué par Red afin de l'étudier, se met à lui parler.

La Chose ne voit pas le piège et fonce tête baissée dans le plan de leur ennemi juré. Et ce dernier est bien résolu à en finir avec cette famille qui contrecarre ses projets depuis trop longtemps.

____________________

Ce recueil reprends la mini-série Fantastic Four 1234 de Grant Morrison (New X-Men) parue sous le label Marvel Knights.


Fatalis a créé une alliance temporaire avec Namor et l'Homme Taupe avides de régner sur leurs mondes respectifs. La façon dont Ben est écarté de l'histoire dès le début est intrigante et on se demande bien comment la Chose va se sortir de ce pétrin. La stratégie de Fatalis est de tenter de manipuler nos quatre héros afin qu'ils se détruisent mutuellement. Il plonge dans l'intimité de leurs esprits pour essayer d'en extraire les faiblesses. Comme souvent c'est l'union des Fantastiques et l'intelligence de Red qui sauveront la partie.


Les dessins de Jae Lee (Sentry) ne sont pas dans le style de ce que l'on a l'habitude de voir dans l'univers Marvel. On en viendrait presque à penser que son style conviendrait mieux à un polar. Mais pour cette histoire qui explore la psychologie et certains secrets intimes des personnages le dessin est tout à fait à propos, sombre et réaliste.






Scénario : Grant Morrison - Dessins : Jae Lee
Editeur : Panini Comics - Collection 100% Marvel.
Get this Related Posts Widget

4 commentaires:

  1. je ne suis pas du tout ff, mais une histoire de mister morrisson et des dessins de mister jae dark tower j'adore lee, voilà qui devrait être sympathique! en plus je suis depuis longtemps jaloux de namor qui assume totalement son port de slip à écailles!

    RépondreSupprimer
  2. J’ai beaucoup aimé cette mini-série. Effectivement, Morrison exploite avec intelligence la psychologie des différents personnages. Ce récit est plus qu’un banal combat manichéen, car c’est aussi le/la moral(e) des FF qui est mise à mal par Fatalis.
    Et puis il y a cette scène cocasse où lors d’une soirée chez Alicia Master (qui comme chacun sait est aveugle), Jane Richards évolue en femme… invisible ! C’est jubilatoire.
    Une note aussi très positive pour le graphisme tout en ombres de Jae Lee que j’apprécie tout particulièrement.

    Fait chier ce Namor !!! Pourquoi les fait-il toutes tomber et qu’est ce qu’il a de plus que les autres, hein !

    RépondreSupprimer
  3. Un physique de nageur, un royaume merveilleux et des petites ailes aux chevilles trop sexy ;o)

    RépondreSupprimer

COUP DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES