Daredevil : Jaune - Loeb/Sale

. . 4 commentaires:
Dans la même veine et un peu avant de faire Spider-Man Bleu, Loeb et Sale avaient entamé de recolorer l'univers Marvel avec Daredevil : Jaune. Oui jaune, comme la couleur du premier costume de l'homme sans peur et ce n'est pas pour rien puisque cet album reprend les origines du héros.

Là où Miller avait écrit une genèse plutôt orientée action, Loeb se concentre dans cette mini-série sur les drames qui ont façonné et marqué à tout jamais le justicier aveugle, à savoir le meurtre de son père et la perte de son grand amour, Karen Page.


A l'instar de Spidey dans "bleu", Matt s'adresse à la défunte Karen par le biais d'une lettre et couche sur le papier les souvenirs de ses débuts ainsi que de leur rencontre. Dans un style graphique tout à fait rétro et à propos, Tim Sale illustre magnifiquement cette histoire romantique et mélancolique. Les cadrages sont bien pensés et offrent quelques planches vraiment superbes.

L'histoire quant à elle pourra sembler déjà vue pour les connaisseurs, bien qu'apportant quand même un regard différent sur les sentiments de Matt. Pour ceux qui n'ont jamais lu d'aventures de Daredevil cela peut en revanche être un très bon point de départ (surtout qu'il n'est actuellement pas évident de se procurer les origines par Miller et Romita Jr).

Alors qu'ils rééditent petit à petit les 100% Marvel du héros de Hell Kitchen en format Deluxe, Panini n'a pas jugé utile de reprendre ce récit. Ils respectent l'ordre de parution des séries, mais je trouve cela dommage de faire commencer un nouveau lecteur avec les récits du tandem Quesada/Smith sans les faire passer par "Jaune". Mais bon, ne nous plaignons pas trop, pour une fois que Panini réédite du matériel de qualité en librairie...(pour info certains numéro de la collection 100% sont introuvables en neuf et hors de prix en occasion, le numéro 6 surtout).

On passe un bon moment en compagnie de l'homme sans peur dans cette relecture de ses origines qui ne font au final que rendre le personnage encore plus humain qu'il ne l'est déjà.



Scénario : Jeph Loeb - Dessins : Tim Sale - Editeur : Panini Comics - Collection 100% Marvel.



Wikio

Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.

Get this Related Posts Widget

4 commentaires:

  1. Je ne connais pas bien Dardevil, mais ce personnage ne m'attire pas du tout. Certes j'ai été salement influencé par cette daube de film, mais même dans les crossovers où il apparait, j'ai du mal à l'apprécier.

    Faudrait que je prenne le temps de lire une oeuvre qui lui est entièrement consacrée pour enlever cet apriori. Mais pour l'instant, je n'ai aucune sympathie pour lui.

    PS : A cause de toi, je me suis acheté Doubt!

    RépondreSupprimer
  2. Daredevil est l'un des super-héros les moins populaires en France, largement à cause du film. Et pourtant ses comics font parti de ce qui se fait de mieux chez Marvel ces dernières années... Pour ma part c'est mon héros préféré.

    ps : comment ça à cause ? lol, grâce à moi tu veux dire ^^(si jamais ça ne plait pas, je n'assure pas le remboursement ;o))

    RépondreSupprimer
  3. Je soutiens Ginie à propos de Daredevil :). C'est mon héros préféré chez Marvel.

    Sinon, pour en revenir à pourquoi Yellow ne figure pas avant Quesada/Smith, c'est sûrement dû au fameux spoiler qui figure dans cet arc: la mort de Karen Page. Or, dans Yellow, Daredevil écrit une lettre à sa défunte ;).

    RépondreSupprimer
  4. ha ben voilà j'ai ma réponse. C'est vrai qu'en plus c'est plutôt logique pour le coup ^^

    RépondreSupprimer

COUPS DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES