Rencontre avec Tarumbana

. . 2 commentaires:
Tarumbana est le dessinateur du "Banni", la nouvelle série médiéval-fantastique parue récemment chez Le Lombard. Ses planches ont un aspect "peint" très original et remarquable.

J'étais ravie de pouvoir le rencontrer ce week-end au salon de la BD de Roubaix. Nous avions prévu de nous y croiser, j'avais quelques questions à lui poser et Il a gentiment accepté d'y répondre.

- Tarumbana bonjour, tout d'abord un grand merci d'avoir accepté de répondre à cette interview. Pour la première question, je vais te laisser te présenter et nous expliquer quelque peu ton parcours en tant qu'illustrateur.

Bonjour, comme beaucoup de dessinateurs j’ai commencé à dessiner très jeune . Vers mes 9 ans, je me suis dit que je ferais de la bd. S’ensuit un parcours parfois en dents de scie, mais toujours en rapport, de près ou de loin, avec le fait de dessiner. Après un projet qui n’a pas abouti, je décide de laisser tout ça de côté et j’arrête de dessiner. Mais finalement, beaucoup plus tard, lors d’un voyage en Inde je reprends les crayons et les pinceaux, continue à mon retour en Belgique, et après une année je rencontre Henscher, le scénariste du Banni.

- Je sais que votre rencontre s'est faite sur le forum "Le Café salé". Tu n'avais jamais fait de BD auparavant, lire son pitch a dû vraiment déclencher quelque chose de très fort en toi pour que cela te motives à te lancer dans l'aventure BD, peux-tu nous exprimer quel a été ce déclic ?

Même si j’avais fait des courtes bd en amateurs enfant ou adolescent , Le Banni est en effet mon premier album publié. Lorsque j’ai lu le pitch du Banni j’ai directement voulu dessiner ce personnage, cette histoire. C’est un peu comme si des images défilaient devant mes yeux, j’étais sous le charme. Un vrai coup de cœur !

- Tu fais quelques croquis (on peu d'ailleurs en voir certains à la fin de l'album), mais l'intégralité de tes planches est conçue en numérique. Le travail de matière et de lumière que tu réalises avec cet outil est remarquable. Peux-tu nous expliquer le choix du numérique et ses avantages pour toi ?

A vrai dire j’ai commencé le numérique très peu de temps avant de commencer à travailler sur Le Banni. Peindre avec l’ordinateur s’est révélé très intéressant, et agréable. Découvrir un nouveau médium tel que celui-là m’a motivé à approfondir mes connaissances de l’outil, et trois mois plus tard je commençais à travailler avec Henscher.

Il y a trois raisons principales qui m’ont encouragé à travailler de la sorte. Le manque d’espace et de lumière dans la pièce qui me sert d’atelier ( donc peu propice aux matériaux traditionnels ), le fait qu’il me semble que ce soit plus rapide, et, comme je le disais plus haut, c’est enrichissant de découvrir une nouvelle façon de faire.


- Beaucoup de lecteur de BD se plaignent de l'arrivée de la BD numérique. Tu fais partie de cette nouvelle génération qui ne fait plus de planches traditionnellement parlant. N'est-ce pas un peu frustrant pour un dessinateur de ne plus avoir ce rapport au papier ? D'avoir "une trace physique" de ton travail et des heures passées dessus ?

Il y a peu de temps que je travaille en numérique finalement, je ne ressens pas encore cette frustration dont tu parles, au contraire je suis ravi par cette nouveauté. Le seul souci de la "trace physique" absente, est que je ne peux pas vendre pas de planches originales.

- Certains paysages de l'album sont magnifiques, comme la cascade sur le chemin de Myrille ou encore la ville de Myrmirrine pour ne citer que ceux là. Ou puises-tu l'inspiration pour tes décors et costumes ? quelles sont tes références d'un point de vue historique ?

Comme il s’agit d’une période médiévale inventée, je peux me permettre de nombreuses libertés avec les références historiques. Il faut bien sûr que l’univers soit cohérent, mais cela me permet une recherche moins contraignante, et je peux m’inspirer d’un temple grec, le mélanger avec une cathédrale gothique, ajouter un peu de fantaisie pour créer une architecture originale par exemple.

- L'histoire du "Banni" est prévue en trois tomes. Que penses-tu de ce format ? Est-ce qu'il y aura toute la place nécessaire pour développer cette aventure d'envergure ? Te vois-tu déjà réaliser un éventuel second cycle ?

Il faudrait lui demander, mais je ne crois pas me tromper en disant qu’Henscher pourrait raconter beaucoup plus s’il en avait l’occasion. Il est doué pour créer des personnages hauts en couleur, qui évoluent durant l’histoire, et faire des interactions relativement complexes. Mais j’avoue qu’à l’heure actuelle je n’ai absolument aucune idée de ce qu’il se passera après ces trois albums.

- Ce premier album médiéval fantastique est édité au Lombard, l'éditeur du mythique Thorgal. Les travaux de Grzegorz Rosinski ont-ils été pour toi des sources d'inspiration?

Tout à fait, j’apprécie par exemple les matières qu’il peut mettre dans ses peintures, ainsi que la façon qu’il a de créer des ambiances, de suggérer des atmosphères. De plus c’est un artiste qui, après avoir fait un grand nombre d’album, se remet en question et change de technique. C’est tout de même remarquable.

- D'ailleurs à ce sujet, tu lis de la BD ? tu es plutôt franco-belge ? comics ? manga ?

J’en lis effectivement, même si je n’en lis pas énormément et que j’aimerais en lire plus. Mes goûts sont très variés, je peux lire avec intérêt n’importe quel type de BD, à partir du moment où j’y vois de la qualité.

- Tu as des dessinateurs de BD favoris ?

Là aussi mes choix sont éclectiques, il y en a beaucoup et je ne pourrai pas tous les citer, mais en voici quelques-uns que je considère comme de grands auteurs : Moebius, Hergé, Alex Barbier, Alberto Breccia, Taniguchi, Loisel.

Héhé, nous avons quelques goûts communs ^^
- Quelles sont tes envies pour l'avenir ? Tes projets ?


Finir la série du mieux que je peux, et pourquoi pas continuer dans la bd ? ^^

- Merci à toi d'avoir répondu à mes questions, merci également pour la magnifique dédicace que tu as réalisé pour le concours organisé sur le blog. Je te souhaite que "le Banni" devienne un grand titre, lu et reconnu, ainsi que le meilleur pour la suite.

De rien, Je te remercie tout autant !



Pour ceux qui ne l'auraient pas encore découvert, vous pouvez lire la chronique du premier album du Banni "Le poids de nos victoires" ici.


Wikio

Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.



Get this Related Posts Widget

2 commentaires:

  1. J'aime beaucoup son style pour Le Banni, une BD que j'ai adoré (et découverte grâce à toi ^^) et dont j'attends impatiemment la suite !

    RépondreSupprimer
  2. Héhé, tu n'es pas le seul à attendre impatiemment cette suite ;o)

    RépondreSupprimer

COUPS DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES