Le Lille Comics Festival 2010 en images

. . 5 commentaires:
Samedi et dimanche avait lieu le Lille Comics Festival. Cette année le festival a déménagé dans la salle du Gymnase à Lille et proposait ainsi un espace beaucoup plus vaste et agréable que lors des précédentes éditions. Au programme des goodies en tout genre, des auteurs internationaux en dédicace mais également pas mal de french comics. Compte-rendu en photos de cette cinquième édition.




A voir également : [Vidéo] Frank Quitely, Gary Erskine et Rajko M. Gera en dédicace




Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.
Get this Related Posts Widget

5 commentaires:

  1. Vu comme cela, ça a presque l'air intéressant. Alors que bon, passés les auteurs, cette convention ne valait pas grand chose...

    RépondreSupprimer
  2. Ce serait bien que tu développes un peu, savoir ce que tu en attendais. Je pense que le but de ce festival est justement les rencontres avec les auteurs et la découverte des french comics.

    Tu aurais voulu quoi d'autre ? plus de boutiques ? des expos ?

    RépondreSupprimer
  3. J'ai déjà fait un article sur le sujet, mais pour résumer, cette convention n'offrait vraiment que deux alternatives : les auteurs, ou les boutiques ; aucune activité hormis "La Crampe aux Doigts" et un stand d'initiation pour les plus jeunes.
    Or, justement, les auteurs ne m'intéressaient pas : ce sont un peu toujours les mêmes que nous retrouvons d'une convention à l'autre ; Frank Quitely, la tête d'affiche (dont je n'apprécie pas particulièrement le trait), était déjà là en Juillet au Comic'con. Évidemment, pour ceux qui ne les avaient jamais rencontré et/ou qui ne sont pas de simples chasseurs de dédicaces, cela devait être intéressant. Mais personnellement...
    Bref, si les auteurs ne nous intéressaient pas, il ne restait vraiment que les boutiques, dont nous pouvions rapidement faire le tour. D'autant qu'en terme de contenu, nous retrouvions souvent les mêmes choses : des goodies, des fascicules en VO (plus une curiosité qu'autre chose), et de vieux magazines ; j'avais prévu de m'acheter des titres qui venaient de sortir en France, et j'ai été obligé de sortir de la convention pour aller à Astro City. A croire que les vendeurs s'étaient mis d'accord pour tous proposer grosso modo la même chose. C'est un peu ballot, quand même...

    Le gros point faible de cette convention, au final, reste le nombre d'activités parfaitement ridicule.
    Je savais que les auteurs présents ne m'intéressaient pas - j'ai déjà eu l'occasion d'en rencontrer la plupart, ce que je n'ai pas fait car je me limite aux auteurs que j'apprécie particulièrement - mais j'ignorais qu'ils constituaient le seul et unique atout du Lille Comics Festival. Je l'aurais su, je n'aurais pas pris la peine de débourser 4€ juste pour y rester une heure.

    RépondreSupprimer
  4. Effectivement je comprends ton point de vue, merci d'avoir développé :o)

    RépondreSupprimer
  5. Tiens bizarrement j'ai vraiment apprécié ce festival et c'est en grande partie parce qu'il n'y avais pas trop d'exposant et beaucoup d'auteurs toutes notoriété confondues (comme quoi chacun voit midi à sa porte).

    Pour les activités, seules celles qui tournent autour du dessin auraient pu m'intéresser. D'ailleurs j'ai bien aimé la présence de l'atelier pour les enfants.

    Je ne suis pas un chasseur de dédicace : j'aime tout simplement voir avec quelle dextérité ces dessinateurs pratiquent leur art. Voir comment avec une feuille blanche et quelques marqueurs, ils font naitre un personnage, qu'on le connaisse ou non d'ailleurs, est pour moi un vrai plaisir (la vidéo de Ginie est en ça vraiment super).

    RépondreSupprimer

COUPS DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES