Saint Seiya - Next Dimension - Masami Kurumada

. . 4 commentaires:
"Le mythe d'Hadès" nous expose la guerre sainte précédant l'histoire originelle. Nous sommes au début du XVIII eme siècle. Dohko (qui deviendra le grand maître du chevalier de Bronze Shiryu) et Shion sont fait chevaliers d'or de la Balance et du Bélier par le Grand Pope .

Une fois tous les 250 ans Hadès revient pour mener son combat éternel contre Athéna. Afin d'éviter une guerre sanglante les deux nouveaux chevaliers d'or décident d'aller supprimer Alone, celui dont le dieu de la mort doit prendre possession pour sa réincarnation. Mais les deux chevaliers vont trouver sur leur chemin un ami d'enfance d'Alone, bien décidé à tout faire pour protéger le jeune homme.

Masami Kurumada reprend les crayons pour nous offrir cette suite (qui est en réalité une sorte de flashback, du moins dans ce tome un). Côté dessins, pas de dépaysement, le style de Kurumada est toujours le même avec ses qualités mais également et surtout ses défauts. On évite toutefois un aspect un peu vieillot grâce à la colorisation qui apporte une réelle plus-value à l'ensemble. Point de vue scénario c'est également sans surprise que nous retrouvons les thèmes chers à l'auteur, comme l'amitié, le dépassement de soi et le courage.

Mais comme d'habitude dans ce type de shonen, l'histoire prend peu de place et ce nouvel épisode retraçant l'épopée de nouveaux chevaliers d'or est surtout un excellent prétexte pour se replonger dans cet univers et profiter d'une version modernisée des graphismes du créateur. En effet cette édition est composée intégralement de pages en quadrichromie, fait très rare dans le manga. Les armures ainsi colorées sont sublimées et c'est bien en cela que réside le principal intérêt de ce titre qui se destine principalement aux fans de la première heure.

Pour le coup les éditions Panini ont fait très fort. Pour un manga au prix tout à fait raisonnable par rapport à sa qualité (8,95€), le papier proposé ainsi que l'impression couleur ont vraiment un rendu exceptionnel. On en viendrai à regretter de ne pas avoir plus de mangas bénéficiant du même traitement. L'auteur expose d'ailleurs son envie de coloriser ses pages dans un petit mot d'introduction sur la jaquette et nous explique que grâce à la corisation assistée par ordinateur les prépublications ont pu être colorées intégralement sans souffrir de problèmes de délais de production.

Les amateurs et nostalgiques seront heureux de retrouver l'univers de Saint Seiya dans cette nouvelle série. Comme beaucoup de premiers tomes, celui-ci ne déroge pas à la règle et fait office d'introduction, mais rien que le plaisir de retrouver les armures avec un tel rendu justifie que l'on s'attarde sur ce titre. Le résumé du tome deux en fin de volume laisse entrevoir une narration avec deux histoires en parallèle, celle entamée ici au XVIII eme siècle et l'autre en 1990 après la défaite d'Hadès à la fin de la série originelle.


Scénario & Dessins : Masami Kurumada - Editeur : Panini Manga - Série en cours - 1 tome.  
Saint Seiya NEXT DIMENSION Myth of Hades © 2009 Masami Kurumada(AKITASHOTEN JAPAN)



Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.
Get this Related Posts Widget

4 commentaires:

  1. En tant que fan de Saint Seiya, je n'achèterai pas ce manga ; entre sa colorisation "photoshop pour les nuls", son rythme de parution, Masami Kurumada qui travaille sans ses assistants (il ne dessinait plus que les visages à la fin de Saint Seiya), et le ressenti qu'entretiennent de nombreux fans envers le mangaka, je préfère passer mon chemin.

    RépondreSupprimer
  2. Photoshop pour les nuls t'exagères un peu quand même, les armures rendent vraiment bien comme ça et il y a pas mal d'effets assez sympathiques.

    Pour ce qui est de l'auteur, je ne suis pas assez fan pour me permettre de juger sa façon de travailler avec ou sans assistants (pas assez de recul).

    Le rythme de parution peu en effet être un frein, ça je le conçoit.

    Par contre dire : "le ressenti qu'entretiennent de nombreux fans envers le mangaka" là je ne comprends pas trop : on aime ou n'aime pas un mangaka par rapport au ressenti des autres fans ?

    RépondreSupprimer
  3. Plus exactement, j'ai du ressenti envers le mangaka, et je ne suis pas le seul. Pour plusieurs raisons, mais la dernière en date, c'est qu'il a utilisé le regain d'intérêt pour Saint Seiya pour faire pression sur le studio d'animation qui travaillaient sur l'adaptation de la saga Hadès, exigeant notamment la poursuite de l'adaptation en parallèle de Ring ni Kakero (malgré un succès mitigé), obtenant jusqu'à l'éviction du réalisateur historique de la série (remplacé au pied levé par le un peu sénile Katsumata) et des comédiens de doublage habituels de Seiya et Shun (au profit de deux de ses proches).

    L'image qu'il donne depuis quelques années, c'est de n'en avoir rien à faire de Saint Seiya, pourtant série qui l'a rendu riche et célèbre à l'international, et de ne pas arrêter de pleurer sur le sort de Ring ni Kakero, qu'apparemment il préfère très largement. Par contre, quand il s'agit d'exploiter encore et toujours Saint Seiya - notamment avec les 3 spin-offs réalisés depuis une dizaine d'années et les derniers animes en date - il revient au galop.

    RépondreSupprimer
  4. ok, merci pour toutes ces précisions que j'ignorais totalement. Je comprends en partie ton ressentis vis-à-vis de l'auteur maintenant.

    Personnellement comme je le disais plus haut, je ne connais pas suffisamment le mangaka pour avoir les ressentis dont tu parles et n'ayant pas lu de Saint Seiya depuis un bon moment (j'ai fait l'impasse sur "The Lost Canvas") ce Next dimension était une bonne occasion de prendre un petit bol de nostalgie ^^

    Malgré tout, je demeure assez peu fan de ce type de shonen purement baston, d'où mon éloignement par rapport aux sujets dont tu parles.

    RépondreSupprimer

COUPS DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES