La Princesse et le Jongleur - Félix Sintès

. . Aucun commentaire:
Tout démarre par les déboires de Sanglier, qui face à la tempête qui approche ne trouve pas d’abri où se cacher. Après avoir essuyé maints refus, il croise la route de Gecko, qui à défaut de lui proposer un refuge matériel, lui offre celui de son amitié.

Mais il s’avère que la tempête, déjà bien effrayante, se transforme en déluge. Emportés par un cyclone, les deux compères vont apercevoir une petite fille, qui doit être bien apeurée d’être ainsi malmenée.

En lui portant secours, ils comprendront que ce n’est point la peur qui l’anime, mais plutôt la rage ! Elle est en réalité Princesse du Royaume et compte bien stopper net ce cataclysme et son instigateur, le Jongleur. Commence alors un périple qui les mènera tous trois du Gouffre des oubliés aux portes de l’Enfer…

Habitué des collections jeunesse pour les avoir pratiquées quelques années, j’avoue être toujours attiré par les nouvelles publications. Cependant, ma passion pour ce pan de la littérature n’a d’égal que mon aversion pour les ouvrages « nian-nian » (sans pour autant que j’en dénigre l’intérêt pour les enfants). J’ai donc toujours une légère appréhension au moment de débuter une nouvelle lecture. Dans le cas présent, cette appréhension fut vite balayée par la forme même de ce conte, chapitré, avec un incipit intelligent et efficace.

C’est une des grandes forces de La Princesse et le Jongleur que de se placer dans le sillon de la grande tradition du conte, ne cédant jamais à la facilité du consensuel. Les sentiments sont complexes, parfois durs, mais ils posent question constamment. Mêlant diverses influences, mythes religieux, héros traditionnels, inspirations asiatiques (notamment une des formes prise par le Jongleur, qui rappelle le Sans visage du Voyage de Chihiro), Félix Sintès compose une histoire riche en détails et propice à l’évasion.

Le dessin joue également un grand rôle dans la réussite de cet album. Moderne, japanisant, il suit le dynamisme du scénario en offrant une belle diversité de plans. Félix Sintès possède un trait vif, dont les approximations volontaires renforcent le caractère. Un seul bémol toutefois : la colorisation, assez inégale, manque de caractère.

Nouveau titre de la collection « Lily Mosquito », pendant jeunesse de l’éditeur, ce premier album de Félix Sintès est une vraie réussite. Conte moderne, La Princesse et le Jongleur possède un souffle épique et des personnages attachants et, ce qui ne gâche rien, un méchant vraiment méchant et charismatique. Espérons que le titre aura bon accueil auprès de la jeunesse, il le mérite amplement.



Scénario & Dessins : Félix Sintès - Editeur : Mosquito - Collection Lily Mosquito - One shot.  



Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.
Get this Related Posts Widget

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

COUPS DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES