Manabé Shima - Florent Chavouet

. . 1 commentaire:
Il y a quelques années une mode est revenue sur le devant de la scène : celle des miscellanées. Remise au goût du jour par un petit ouvrage intitulé « Les miscellanées de Mr Schott », elle célèbre les petits riens, le plaisir de l’inutile, comme les cabinets de curiosités de la Renaissance. C’est particulièrement cet aspect qui m’avait attiré dans le premier ouvrage de Florent Chavouet, « Tokyo Sanpo »

Ce carnet de voyage dessiné mettait côte à côte des plans de quartier, des reproductions de papiers de bonbon, des visages et des « blagues à 2 yens ».

Retourné depuis en voyage au Japon, il en est revenu avec un nouveau carnet, jouissif en tous points, décrivant par le menu les richesses insoupçonnées de la petite île de Manabé Shima.

Tout ce qui avait fait le succès de son premier ouvrage se retrouve dans Manabé Shima : l’art de décrire le quotidien, de s’attacher aux petits détails qui constituent dans leur ensemble une merveilleuse transcription des habitudes de vie et des repères culturels. Et de la légèreté, de l’humour, toujours bien distillé, toujours bienveillant.

Le risque était cependant de retrouver une resucée de Tokyo Sanpo, même si le lieu de résidence est aux antipodes de la mégalopole nippone. Florent Chavouet a su éviter cet écueil avec une narration beaucoup plus présente, racontant son arrivée sur l’île et ses rapports avec les autochtones, tous identifiés et développés. Et c’est là tout le sel de l’ouvrage : Florent Chavouet nous fait partager ses rencontres, les barrières du langage, les sentiments naissants.

Dernière précision, incontournable : les dessins sont tout bonnement fabuleux. Entre précision documentaire et regard naïf, ils possèdent un charme désuet, presque enfantin. Cet équilibre fait de Manabé Shima une œuvre incontournable, dont on peine à trouver les défauts. A bien y réfléchir, je ne suis pas sûr qu’il y en ait.

Ce deuxième opus de Florent Chavouet est un pur régal. Il célèbre cette minuscule île de la mer intérieure de Seto, ses habitants, ses chats, ses crabes. Le tout avec une fraîcheur incroyable et un humour à deux yens (mais qu’est-ce que j’ai ri !). Une bonne partie de ce que je sais du Japon, je l’ai appris dans ses livres. Vous me direz que ça ne fait sûrement pas grand-chose au final ; mais je pense que c’est l’essentiel.


En bonus, une interview de Florent Chavouet, réalisée lors du Festival d'Angoulême



Scénario & Dessins : Florent Chavouet - Editeur : Picquier Editions.


Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.
Get this Related Posts Widget

1 commentaire:

  1. Voilà une chronique qui donne vraiment bien envie ! il faudra que je me penche sur les deux ouvrages de cet auteur, cela a l'air aussi instructif que dépaysant.

    RépondreSupprimer

COUPS DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES