Backstage : La genèse des Rolling Stones en BD

. . Aucun commentaire:
Tout fan des Rolling Stones qui se respecte connait cette histoire : début des années 60 Mick Jagger et Keith Richards se rencontrent sur le quai de la gare de Dartford  en Angleterre. L'un a sous le bras de rares vinyles importés des Etats-Unis, du blues principalement. L'autre, passionné par cette même musique, l'abordera n'en revenant pas qu'un jeune anglais connaisse également ce son venu de l'autre côté de l'Atlantique

Il y avait pourtant peu de probabilités que ces deux jeunes se croisent dans ces circonstances et que cela marque à jamais leurs vies. Et pourtant…

C'est à partir de cet événement mythique que James nous raconte de manière fort humoristique la genèse du plus grand groupe de rock de l'histoire. Avant même que les deux petits gars ne décident du nom définitif de leur groupe, ne s'en aillent chercher la gloire à Londres et ne rencontrent Brian Jones ou Bill Wyman.

Nous retrouvons ainsi un Mick Jagger et un Keith Richards sympathiquement caricaturés, mèche cachant leurs yeux, lèvres surdimensionnées pour l'un et oreilles décollées pour l'autre. Boris Mirroir, visiblement très inspiré par le physique des deux personnages, leur donne un style immédiatement identifiable, cocasse, mais respectueux des allures de chacun. On imagine effectivement tout à fait les deux compères réagir de la sorte et à aucun moment leur personnalité n'est tronquée.

Par coups de gags en six cases, sous forme de gaufrier, James nous livre de nombreuses anecdotes. Certaines sont connues, d'autres largement influencées par ce que nous savons du caractère des deux hommes et l'ensemble transpire de réalisme. Car même si, par exemple, nous ne savons pas vraiment si les deux amis ont réellement passés ensemble des vacances à la mer, il est certain que leurs réactions n'auraient pas été bien différentes en de telles situations.

Ainsi Mick possède déjà un égo démesuré, le goût pour le business et une façon de bouger bien à lui, tandis que Keith passe la majeure partie de son temps collé à sa guitare, la clope au bec et l'air blasé du type qui en a déjà vécu beaucoup. Évidemment les fans s'amuseront d'avantage des nombreuses allusions à l'histoire du groupe ainsi qu'aux paroles des chansons (retranscrites ici en français…), mais l'amateur trouvera également son compte au travers de ces deux personnages déjà hauts en couleurs.

S'il l'on ne devait faire qu'un seul reproche à cet album ce serait qu'il est bien trop court ! Les quarante-trois pages qui le composent se dévorent si rapidement que l'on aimerait en avoir au moins le double. Qu'à cela ne tienne, ce genre de BD est typiquement de celle que l'on prend énormément de plaisir à relire, le sourire aux lèvres, et pourquoi pas, avec un bon vieil album des Stones dans les oreilles, en guise d'accompagnement.
 

Scénario : James - Dessins : Boris Mirroir - Editeur : Fluide Glacial.  




Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.
Get this Related Posts Widget

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

COUP DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES