La dynastie Donald Duck - Intégrale Carl Barks 1

. . 1 commentaire:
Je me suis offert un petit plaisir régressif ce week-end : j’ai acheté le premier volume de l’intégrale Carl Barks. C’est drôle, mais j’avais complètement oublié que j’étais fou, étant gamin, des quelques Picsou magazine qui traînaient chez ma nourrice. J’avoue cependant qu’en grandissant, j’ai plutôt eu tendance à développer une certaine aversion pour les productions Disney

La lecture du tome terminée, je me suis rendu compte que ce n’était pas réellement un plaisir régressif mais surtout une découverte : jamais je n’aurais pensé trouver une telle richesse dans ces historiettes en apparence anodines.

La première chose qui frappe dans ces histoires, c’est tout d’abord le dynamisme du dessin et l’incroyable concision de l’intrigue. Ce qui me semblait simpliste dans mon souvenir s’avère en réalité extrêmement calculé, mesuré, millimétré. Chaque personnage correspond à un canon, avec un caractère bien délimité, un rôle précis et quasi immuable, comme dans la grande tradition du théâtre populaire.

Carl Barks est un classique. Et si on le nomme désormais, c’est que son apport à l’œuvre disneyenne fut considérable, très au-delà d’un simple exécutant. Carrière débutée sur le tard, Barks se distingue rapidement et gravit tout aussi vite les échelons dans la maison. En héritant du personnage de Donald, à qui il donnera sa forme moderne (et toujours d’actualité), il aura su développer un univers plein, délimitant son périmètre et le peuplant de personnages désormais incontournables comme Picsou, Gontran Bonheur, Géo Trouvetou, les Rapetou,…

Et comme tout bon classique, il maîtrise les siens. Ainsi, on retrouve dans chacune de ses histoires des adaptations de romans, des reprises historiques, des réinterprétations de mythes antiques. Le lecteur adulte découvre ainsi une autre facette, stimulante et intelligente.

On retrouve, au travers de cette intégrale de Carl Barks (qui comptera au final 24 volumes), ce qui a fait le succès de Walt Disney : un humour souvent fin, un dépaysement, une précision scénaristique et esthétique, et surtout cette capacité à fédérer les publics de tous âges et tous horizons. Talentueux, Carl Barks l’était, probablement autant que son employeur. Ce n’est que justice de lui consacrer pareil hommage. Notons au passage le très beau travail éditorial de Glénat, le format convaincant et de nombreuses parties documentaires qui éclairent le lecteur dans cet univers si riche. Chacun se doit d’en posséder au moins un volume dans sa bibliothèque.




Scénario & Dessins : Carl Barks - Editeur : Glénat - Série en cours - 2 tomes.



Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.
Get this Related Posts Widget

1 commentaire:

  1. Je ne savais même pas que cette série existait, merci!! :o)
    Bien que déjà "vieux" mais pas encore complètement, j'ai découvert Carl Barks il y 3 ou 4 ans, j'ai été aussi très surpris de redécouvrir du "Disney" sous cet angle, très fin et (je trouve) très drôle

    RépondreSupprimer

COUP DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES