Bill Baroud - Larcenet

. . 1 commentaire:
« Je m’appelle Bill Baroud. Officiellement, je suis expert-comptable à la Suckers Bank… mais ce n’est là qu’une couverture. » Le héros de mes 18 ans a en effet tout du bourrin de service, agent spécial du FBI à la gâchette facile et au QI aussi peu développé que sa morale. 

Mon amour pour Larcenet remonte à cette période, sûrement moins aboutie qu’aujourd’hui, mais ô combien déglinguée et drôle ! C’est avec ce personnage que Larcenet a gagné ses galons au sein de Fluide Glacial et a trouvé son public.

Patriote irréprochable, agent secret aux missions complètement délirantes, Bill Baroud ne croit qu’en la bannière étoilée et son flingue. Sa foi en l’Amérique lui fait quitter les plus voluptueuses des femmes pour accomplir son devoir. Il combattra des ennemis aussi dangereux que Frank Sinatra, les Dalton ou le monstrueux Calimero qui a osé « picorer » des scientifiques américains ! Il connaîtra aussi quelques déconvenues, comme la mort par exemple, mais jamais il ne trahira sa patrie !
Les aventures de Bill Baroud furent emblématiques du « style » Larcenet des débuts, à savoir un grand melting pot d’inspirations (bd, séries télé, punk,…) matérialisé par les nombreux personnages secondaires qui peuplent les histoires, et un humour oscillant entre trash et potache. On en trouve un bon exemple dans l’histoire « Pacific Bunker », où Bill Baroud, échoué sur île qu’il croit déserte, découvre avec horreur qu’Adolf Hitler n’est pas mort et qu’il compte conquérir le monde avec une armée de tortues dévouées à sa cause.

On a souvent parlé de dessins un peu hésitants, voire bâclés, pour qualifier ces récits courts. Mais j’ai toujours trouvé (et encore aujourd’hui en les relisant) qu’ils cadraient parfaitement à ce côté punk et déjanté. Je crois d’ailleurs qu’il faut une bonne dose de travail pour arriver à cet équilibre et à résister à la tentation d’en faire trop. Larcenet dirait probablement que c’est tout ce qu’il savait faire à l’époque, la suite de sa carrière nous dit le contraire.

Je ne saurais que trop conseiller à ceux qui n’ont jamais tenté l’aventure de se lancer dans la lecture de Bill Baroud et de ses « holy shit » ! Du grand délire et du grand art ! Pour ma part, même si j’ai adoré le Combat ordinaire et pris une grosse claque avec Blast, Manu Larcenet restera synonyme de franches rigolades, d’humour douteux et de rapprochements improbables (ah… Rick Hunter contre Colargol… !). 


Scénario & Dessins : Manu Larcenet - Editeur : Fluide Glacial - Série en cours - 4 tomes.


Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.


Get this Related Posts Widget

1 commentaire:

  1. Bill Baroud est un must, du Larcenet à son meilleur, ça ne vole pas toujours très haut, mais chaque fois que je le lis, je me marre tout haut à chaque page.

    A noter, pour les retardataires, que les quatre albums ont été réédités l'année dernière en intégrale, pour pas cher.

    RépondreSupprimer

COUPS DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES