Tales of the Abyss : du jeu vidéo au manga

. . Aucun commentaire:
 Bien qu’étant un grand fan de RPG, j’ose avouer (shame on me…) que je n’ai jamais goûté au plaisir d’un Tales of… Peut-être étais-je trop occupé à refaire un FF ou mes fournisseurs de l’époque ont-ils commis un de leurs rares impairs, toujours est-il que je suis complètement passé à côté. La sortie de l’adaptation manga de Tales of the Abyss m’offre en tout cas une occasion de me frotter un peu à cet univers. Reste à savoir si une telle approche trouve sa cohérence pour qui n’est pas familier du jeu.

L’histoire débute avec un jeune noble, Luke Fon Fabre, qui vit reclus dans son manoir, attendant avec impatience ses 18 ans pour pouvoir sortir de sa prison dorée. 

Enlevé par la province ennemie alors qu’il n’était qu’un enfant, son père a en effet choisi l’isolement total comme protection. Mais tout change lorsqu’une combattante pénètre dans le bâtiment, bien décidée à en découdre avec le Général Van, maître d’armes du jeune héros. Luke, en s’interposant, provoque une hyper-vibration et se retrouve téléporté à l’autre bout du royaume en compagnie de son adversaire du jour. A travers cette découverte du monde extérieur, Luke en apprendra beaucoup sur les pouvoirs qui dirigent son monde, les Fonons, et le rôle qui lui incombe dans le devenir de la planète…

La transcription donnée ici par Rei du jeu éponyme est plutôt bien réalisée. Jouant la carte de la légèreté, elle réussit à donner du rythme à l’intrigue et introduit une bonne dose d’humour dans les rapports entre les personnages. Ces éléments rendent la lecture plaisante et masquent un temps la complexité du scénario. Le problème étant tout de même que comme dans n’importe quel RPG, on est face à une intrigue très dense, multipliant les rebondissements, avec des morts qui ne l’étaient pas vraiment et des liens de parenté qui se font jour à chaque cinématique.

Là réside le vrai problème de ce type d’adaptation : la cohérence scénaristique d’un jeu vidéo ne garantit pas la cohérence de sa transposition papier. C’est particulièrement flagrant dans ces deux premiers tomes, où l’abondance de personnages « principaux » et l’enchaînement des révélations perdent le non-initié. Il est quand même plus facile de digérer les infos quand elles arrivent au compte-gouttes après de longues heures d’exploration et de missions. Un bon point vient tout de même contrebalancer cette impression : dans le deuxième tome, deux passages en particulier servent à faire le point sur ces pouvoirs évoqués tout au long du récit mais peu explicites.

Graphiquement soignés, ces deux premiers tomes de Tales of the Abyss composent une entrée en matière de bonne facture. Le ton y est léger, l’univers vaste et les personnages multiples et attachants. Cependant, le titre convaincra sans doute beaucoup plus les habitués de la franchise, qui auront déjà certains repères et prendront plaisir à retrouver un esprit, une marque de fabrique. A noter que la série est terminée au Japon, en huit tomes.



Scénario & Dessins :  Rei - Editeur : Ki-oon - Série en cours - 2 tomes. 
© KOSUKE FUJISHIMA © 2005 NAMCO BANDAI Games Inc. © Rei / ASCII MEDIA WORKS

 
Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.

Get this Related Posts Widget

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

COUPS DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES