Pourquoi les super-héros ressuscitent-ils toujours ?

. . 4 commentaires:
Alors que certains pensent qu'en prenant les lecteurs de comics pour des gens indulgents les éditeurs s'amusent avec la vie et la mort de nos héros, il en est en réalité tout autre.
 
En effet, il existe une raison bien plus complexe à tout ceci : éviter de faire tomber le personnage dans le domaine public et ainsi en perdre l'exclusivité. En France, les droits d'auteur s'appliquent jusqu'à 70 ans après le décès de l'auteur, mais il en est tout autre aux Etats-Unis où le travail de l'auteur appartient à l'éditeur (sauf mention contraire). 

Les résurrections à répétition ne sont donc pas vraiment le sujet de cet article (il y a bien sûr d'autres raisons qui poussent les auteurs à tuer certains personnages et aussi à les faire revenir) mais vous avouerez que c'est plus sexy que le titre suivant :

 L'exploitation des droits d'auteurs et les copyrights.

Il s'agit donc en fait pour les éditeurs de renouveler leur copyright. Si un copyright n'est pas renouvelé au bout d'une période donnée, le personnage tombe dans le domaine public (il existe quelques complexités supplémentaires, mais nous éviterons les cas trop compliqués ou spéciaux). Faire mourir un personnage trop longtemps reviendrait donc à ne plus l'exploiter et donc risquer de perdre son copyright (ou de le posséder pour rien…).

De ce fait, vous imaginez bien que de nombreuses fois des personnages de comics du Golden Age ont failli tomber (ou sont tombés) dans le domaine public. C'est ce qui a failli arriver par exemple, à Captain America en 1968 alors que Marvel avait oublié de renouveler son copyright… Un personnage comme Thor venant directement de la mythologie appartient donc au domaine public depuis bien longtemps. La récente série "The Twelve" reprend de nombreux personnages de l'Age d'Or (je vous laisse deviner pour quelle raison ;o)).

Le sujet des copyrights est tout à fait d'actualité puisque Stan Lee vient d'attaquer en justice Conan Sales Co, Paradox et Arthur Liberman suite à l'adaptation cinématographique de Conan. En effet, ce dernier avait acquis les droits du personnage en 2001 via Stan Lee Media Inc. Ce n'est pas la première fois qu'une action de ce genre a lieu (Stan Lee Media Inc. a en effet déjà eu plusieurs procès à l'encontre de Marvel).

Il existe évidemment de nombreux autres cas comme celui de l'affaire Marvel contre Kirby par exemple, mais cet article ne se veut pas exhaustif.

Le cas Watchmen :

Watchmen est un cas intéressant sur le sujet puisque à la base le chef-d’œuvre d'Alan Moore était une commande de DC Comics qui souhaitait exploiter des super-héros du catalogue de l'éditeur Charlton Comics dont ils venaient de racheter les droits. Les personnages issus de Charlton Comics servent alors de base au scénario de Moore. Mais l'histoire illustre des héros aux revers bien trop sombres et l'éditeur refuse que Moore exploite ces personnages qu'il souhaite intégrer dans l'univers DC. Alan Moore revoit alors sa copie et transforme chacun des protagonistes dans la version que nous connaissons tous des Watchmen.


Voici les personnages d'origine et ce qu'ils sont finalement devenus :

- Peacemaker (Christopher Smith) devient Le Comédien (Eddie Blake)
- Captain Atom (Allen Adam) devient Dr Manhattan (Jon Osterman)
- Blue Beetle (Dan Garrett) devient Le Hibou I (Hollis Mason)
- Blue Beetle (Ted Kord) devient Le Hibou II (Dan Dreiberg)
- Thunderbolt (Peter Cannon) devient Ozymandias (Adrian Veidt)
- The Question (Vic Sage) devient Rorschach (Walter Joseph Kovacs)
- Nightshade (Eve Eden) devient Le Spectre Soyeux I (Sally Jupiter)


Quand les comics intègrent des personnages du domaine public :

On peut évidemment penser au comic "Fables" de Bill Willingham mais de nombreux personnages issus de la littérature ont également côtoyé les super-héros. Quelques exemples en images :

Batman et Sherlock Holmes
Wonder Woman et Robin des Bois
Superman et Dracula
Le Roi Arthur, Batman et Superman

Le site collaboratif "Domaine Public Super Heroes" regroupe une grande partie des personnages de BD, Cinéma ou littérature tombés dans le domaine public : http://pdsh.wikia.com/wiki/Public_Domain_Super_Heroes


Vous connaissez d'autres cas d'exploitations de personnages du domaine public dans les comics ? Des revenants qui avaient presque atteint leur date de péremption du fond de leur tombe ?


Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.


Get this Related Posts Widget

4 commentaires:

  1. J'ignore si le problème est totalement le même, mais Fawcett Comics avait créé l'excellent Captain Marvel, avant que DC Comics ne rachète l'éditeur. Sauf que, le jour où ils ont voulu réutiliser le personnage, le nom de Captain Marvel avait été déposé par Marvel Comics. DC Comics a encore le droit d'utiliser ce nom pour son héros, mais pas de l'indiquer sur la couverture d'un comics, où il est remplacé par "Shazam".
    Cela explique peut-être pourquoi Captain Marvel, seul exemple de héros Marvel mort et resté mort pendant des décennies, est brièvement revenu il y a quelques années ^^'

    Pour le résurrection, il y a une autre explication supplémentaire, du moins pour X-Men, série dans laquelle ressuscitent régulièrement des personnages mineurs : chaque nouvel auteur arrive sur le titre avec une vision de l'équipe et de sa composition, alors quand un des membres qu'il voulait n'est pas vivant, il le fait revenir.

    RépondreSupprimer
  2. Effectivement, voici un exemple auquel je n'ai plus pensé en rédigeant cet article.

    Les droits du nom Captain Marvel avaient été laissés vacants durant les années 1950 ont été rachetés en 1967 devenant ainsi la propriété de Marvel. C'est un exemple parfait de ce dont parle l'article :o)

    RépondreSupprimer
  3. Voilà un aspect intéressant -même si c'est assez mercantile - qui explique aussi pourquoi la mort est rarement définitive dans les comics. Ce n'est donc pas QUE pour le buzz !

    RépondreSupprimer
  4. Geoff Johns a dit au sujet de la mort récurrente des super héros :
    “Death in superhero comics is cyclical in its nature, and that's for a lot of reasons, whether they are story reasons, copyright reasons, or fan reasons. But death doesn't exist the same way it does in our world, and thank God for that. I wish death existed in our world as it does in comics."

    Plus largement au sujet de ces morts appelées "a comic book death" , la page wikipédia (anglais) avec quelques infos intéressantes : http://en.wikipedia.org/wiki/Comic_book_death

    RépondreSupprimer

COUPS DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES