Spirou et Fantasio n° 52 : La Face cachée du Z

. . 6 commentaires:
Comme nous le savions depuis la fin du tome précédent, "Alerte aux Zorkons", Zorglub a rejoint la lune. On pouvait légitimement s'y attendre, Spirou, Fantasio et Champignac ne tardent pas à l'y rejoindre, contre leur volonté. Une fois sur place, ils découvrent les installations de leur hôte : un labo ultra-perfectionné mais également un parc d'attraction pour milliardaires en quête de sensations fortes et de tranquillité.

Tout aurait pu virer au drame quand à l'occasion d'une éruption solaire Spirou se retrouve coincé en extérieur. Le groom échappe de justesse à une mort certaine, mais n'en est pas pour autant sorti d'affaire…

Ce cinquante-deuxième album des aventures de Spirou et Fantasio démarrait pourtant de façon bien sympathique. Mais très vite l'histoire devient décousue, presque ennuyante et les situations s'enchaînent sans vraiment avoir de cohérences entre-elles (la faute au format de prépublication dans le journal de Spirou ?).

Ce que l'on pouvait éventuellement reprocher au précédent tome (être une sorte de grosse introduction à des aventures de plus grande envergure) se répète cette fois également. Mais cela devient du coup plus ennuyant, l'impression de lire un album de transition juste après un album d'introduction, cela fait beaucoup de planches pour au final pas grand-chose… La solution reviendrait peut-être à arrêter de vouloir absolument ouvrir la porte vers de nouvelles aventures et travailler les albums de manière plus indépendante.

Quelques gags fonctionnent mais trop peu et l'on peine à retrouver dans ces planches "l'esprit Spirou". Spip qui apportait son lot d'humour dans "Alerte aux Zorkons" est ici absent et les ressorts comiques sont trop peu nombreux pour vraiment prétendre nous distraire. D'autres running-gag qui au départ faisaient sourire finissent au final par alourdir le tout.

Il est dommage que Fabien Vehlmann n'ait pas choisi d'approfondir ce qui était le concept le plus intéressant de l'album. La transformation de Spirou qui aurait pu être exploitée de manière vraiment inventive tombe comme un soufflet une fois la fin de l'aventure. Pour ce qui est du dessin de Yoann en revanche, il est dans la continuité de l'album précédent, c'est moderne et dynamique, il n'y a rien à en redire. 



Scénario : Fabien Vehlmann - Dessins : Yoann - Editeur : Dupuis
Série en cours - 52 tomes.




Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.



Get this Related Posts Widget

6 commentaires:

  1. Verdict personnel : un album très mauvais.
    Tome & Janry, revenez !

    RépondreSupprimer
  2. Ne m'en parle pas ! comme je regrette cette merveilleuse époque !

    RépondreSupprimer
  3. Tome & Janry sont pour moi au panthéon des grands auteurs aux côtés de Franquin, Peyo, Roba, Wasterlain, Morris, etc ... Leurs albums avaient le souffle épique des grandes aventures, et en plus ils se permettaient de développer la psychologie des personnages, bref du tout bon!

    RépondreSupprimer
  4. Philippe Tome est un de mes scénaristes préféré, tout genres confondus, je suis une grande fan de la majorité de ces œuvres.

    Pour ce qui est de Janry, il était sur Spirou le digne successeur de Franquin, à mon humble avis.

    (et ces détails ! et cet humour !)

    RépondreSupprimer
  5. Oui, je suis d'accord aussi, après l'avoir lu hier, je regrette les excellents tomes de Tome et Janry qui restent réellement mes albums préférés...

    A la fin de la lecture, je me suis dit la même chose, il ne se passe vraiment pas grand chose, et la transformation de Spirou est sous-exploitée au niveau scénaristique avec une conclusion un peu facile.

    Ceci dit, je pense que pour l'instant, Vehlmann et Yoann n'ont pas fait pire que Morvan et Munuera. Ce n'est que mon avis personnel.

    RépondreSupprimer
  6. Absolument d'accord avec cet article! J'avais pourtant bien aimé "Alerte aux Zorkons" qui renouait un peu avec l'esprit Franquin que j'adore.

    Mais là c'est une vraie déception que cet Objectif Lune version Spirou, et je dois avouer que j'en ai un peu marre d'avoir du Zorglub à toutes les sauces. Rendez-nous le Zantafio de Spirou à Moscou!

    RépondreSupprimer

COUPS DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES