Une stupéfiante aventure de Viny K.

. . Aucun commentaire:
Nous avons parlé il y a peu de Vincent Bernière, scénariste et journaliste gonzo, pour l’album Le château des ruisseaux, cosigné avec Frédéric Poincelet. Il abordait sous un mode documentaire le quotidien d’un centre de traitement des addictions. On le retrouve dans cette Stupéfiante aventure de Viny K. dans un registre totalement différent, mais avec toujours la dépendance pour toile de fond.

Viny K. est un journaliste à la marge : en quête d’une désintoxication mais rechutant régulièrement, il est ces derniers temps à la masse dans le comité de rédaction. Sommé de trouver un sujet, il jette son dévolu sur la disparition d’un magicien people.

Le soir même il croise aux Narcotiques Anonymes la route d’une mère à la recherche de sa fille. Il ne lui en faut pas plus pour se lancer à sa recherche. D’autant qu’à bien y regarder, les deux affaires semblent avoir d’étranges points communs, et notamment un fameux gourou indien new age…

Un drôle d’objet que cet album ! Au départ, en voyant le nom de Vincent Bernière apposé sur une couverture chatoyante et dépaysante, on s’interroge… Que va donc bien pouvoir être cette Stupéfiante aventure ? On croit un instant au canular… et finalement on se rend compte qu’on a dans les mains un projet sacrément bien pensé, entre modernité et patrimoine.

En clair, le corps du récit imaginé par Vincent Bernière a tout de la BD d’aventure d’antan, avec intrigue, grand méchant, courses-poursuites qui finissent bien et sans trop de casse. Mais l’auteur greffe sur cette trame des problématiques plus actuelles (même si en l’occurrence on repart à l’époque New Age), comme les sectes, la dépendance à la drogue et au sexe,… Le résultat est particulièrement plaisant à lire, rythmé au plus juste et dosé de même.

Erwann Terrier ne s’y est d’ailleurs pas trompé en optant pour un dessin qui emprunte au patrimoine de la BD franco-belge, avec images d’Epinal et exotisme un peu daté. La réussite de l’album doit beaucoup à ce parti pris graphique, qui met en valeur le scénario sans jamais le ringardiser.

Une si jolie petite gueule porte on ne peut mieux son nom : la première des stupéfiantes aventures a de la gueule, du charme et du chien. Viny K., sorte de Tintin sauce Technikart, s’en sort haut la main. Espérons que Vincent Bernière et Erwann Terrier remettront ça au plus vite ! Avec Raël ?!



Scénario : Vincent Bernière - Dessins : Erwann Terrier - Editeur : Dupuis 
Série en cours - 1 tome.  





Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications. 
 

 
Get this Related Posts Widget

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

COUPS DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES