Abélard - Hautière / Dillies

. . Aucun commentaire:
Après avoir travaillé ensemble sur Mister Plumb, Régis Hautière et Renaud Dillies ont remis ça avec Abélard, récit initiatique anthropomorphe. On y retrouve le trait si particulier et enchanteur de Dillies, et une douce mélancolie qui imprègne chacune des pages. 

Abélard est un jeune poussin, vivant tranquillement sa vie au bord d’un lac avec ses amis. Les jours filent doucement, rythmés par les parties de cartes, les séances de pêche : tout est propice à la contemplation. 

Mais un jour, Abélard va croiser la route d’Epilie, jeune et belle, venue prendre ses quartiers d’été avec quelques amis. Immédiatement envouté, il va rapidement comprendre qu’il y a un monde entre eux : elle est riche, et il lui faudra plus qu’un simple bouquet pour la séduire. Au moins lui décrocher quelques étoiles lui dit-on… Abélard va prendre ce conseil au pied de la lettre et tenter de rejoindre l’Amérique où, paraît-il, existent des engins capables d’atteindre le ciel…

La forme de ce récit imaginé par Régis Hautière est assez particulière : elle ressemble en de nombreux points aux romans d’apprentissage, où un jeune va traverser les épreuves que la vie mettra devant lui. Abélard, tel le jeune provincial, va se confronter à la bourgeoisie et à la dureté des adultes, sa naïveté lui jouant bien des tours. Mais là où le héros classique apprend de ses erreurs, on comprend vite qu’Abélard restera à jamais ce jeune rêveur aux bons sentiments, hélas inadapté à la vie moderne.

Rythmé par les proverbes qu’Abélard découvre chaque matin dans son chapeau, le scénario joue finement sur différents registres, alternant poésie, humour et mélancolie. Le dessin de Renaud Dillies partage la même finesse, retranscrivant au mieux les sentiments des personnages et cette ambiance de conte. Ces crayonnés, mis en couleurs par Christophe Bouchard, possèdent une grande expressivité et accrochent l’œil dès le premier regard.

Abélard est un diptyque vraiment magnifique. On y suit cette vaine quête d’un jeune provincial, qui se rêve en compagnon d’une future grande de ce monde. L’apprentissage est rude, et les illusions perdues pas très loin. Régis Hautière et Renaud Dillies construisent leur récit avec intelligence, en évitant la sensiblerie et en posant les bonnes questions. Abélard enchante et fait réfléchir, que demander de plus ?




Scénario : Régis Hautière - Dessins : Renaud Dillies - Editeur : Dargaud 
Série finie - 2 tomes.





Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.
Get this Related Posts Widget

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

COUPS DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES