Alisik : Automne

. . Aucun commentaire:
Alisik est une jeune fille...pour l’éternité. Ou tout le moins jusqu’à ce que Monsieur Morrt ait décidé de l’envoyer vers la lumière ou les ténèbres. En attendant, la voilà coincé dans le Vieux Cimetière où elle commence son existence de post-mortem.

Heureusement Frings, Allumette, le Général, le Grand Muet et  Mamie Orties sont là pour l’aider. Ils la soutiendront au début, alors que la réalité de sa condition est dure à accepter. Puis ils lui apprendront les règles qui régissent leur monde. Certaines nous apparaîtront d’ailleurs au détour d’une page sous la forme d’extraits du “Livre des 3 Fois 77 Règles des Morts”.


Deux choses vont venir bouleverser ce microcosme qu’est le Vieux Cimetière. Il y a d’abord Ruben, un garçon du même âge que Alisik mais bien vivant, lui. Alors qu’une sorte de tumeur le rend aveugle il semble également capable d’entendre les Post-mortems. Aussi ne se doute-t-il pas lorsqu’il la rencontre de ce qu’est réellement Alisik. Ensuite, il y a Monsieur Fenlabise, promoteur qui semble peut scrupuleux et dont les projets n’augurent rien de bon pour Alisik et ses amis.

Ce premier tome pose tranquillement le décors et nous présentent tous les personnages, vivants comme morts. L’intégration des règles qui régissent la “vie” des post mortem se fait avec une étonnante facilité : c’est là l’une des qualités du scénario. Et puis il y a tous ces petits interludes qui nous éclairent sur les interconnexions entre tel et tel personnage. 

Les personnages, justement, semblent prendre toute leur saveur dans la mort : Helge Vogt, par ailleurs co-scénariste avec Hubertus Rufledt, les représente avec énormément de personnalité, incarnant parfaitement leurs patronymes. Et au milieux trône Alisik, telle une poupée de porcelaine aux joues cerclées de rose et aux grands yeux rond. Malgré le contexte et les planches quasi monochromes, l’ambiance graphique est très joyeuse et acidulée : un tour de force dont je n’ai pas encore tout à fait percé le mystère.

Nul doute que la mémoire défaillante d’Alisik renferme des réponses aux questions que l’on se pose, des fils conducteurs aux informations parcellaire que l’auteur égrène aux fil de l’histoire. Mais pour ces choses, comme pour Alisik, la patience sera notre alliée...Rendez-vous dans les tomes suivant de la série : Hiver, Printemps et ...Mort.






Scénario : Hubertus Rufledt - Dessins : Helge Vogt - Editeur : Le Lombard 
Série en cours - 1 tome. 




Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.



Get this Related Posts Widget

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

COUPS DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES