Out There : Volume 3 - Augustyn / Ramos

. . Aucun commentaire:
Out There, volume 3 est sorti ! Et on a envie de dire "La où tout a commencé, tout finira" car le road-trip du volume 2 se termine et il est maintenant temps de retourner à El Dorado. Sur ce point, les quatre adolescents qui tiennent tête au sorcier interdimensionnel Dreadalus ont un temps d'avance.

Jessica, Zack, Casey et Mark ont été séparés de leurs compagnons de route, le pasteur Rebecca Goodwin et le géant Abel . Et s'il sont déjà à El Dorado, ils n'en ont pas encore fini avec Dreadalus et ses démons et sont encore loin d'avoir sauvé la ville, ses habitants...et le monde.

Jessica et Abel recevront, eux, l'aide providentielle de la charmante Miss Mattie Pye car le vieux bus scolaire d'El Dorado, emprunté par nos héros dans le premier volume, est complètement HS. C'est donc à bord d'un bus/camping-car que le pasteur, Abel, Miss Mattie et son neveux vont rejoindre El Dorado.

Les enfants s'efforceront de retrouver les premiers un mystérieux talisman car Dreadalus et eux ne sont pas les seuls à le convoiter : ce talisman donnera à  son possesseur le pouvoir de voyager à sa guise dans le multiverse. Mark, avec son don de clairvoyance, affirme qu'il se trouve justement dans la ville mais il reste au groupe à le trouver entre deux affrontements contre créatures et démons.

Le scénario de Brian Augustyn renoue avec le rythme effréné du premier volume. Les combats vont crescendo et sont même carrément épiques par moments. Et cela donne l'occasion à Humberto Ramos de faire des planches très fouillées et quelques doubles pages remarquables. 

Out There fait partie de ces petites perles que tout amateur d'Humberto Ramos sera heureux de retrouver dans la réédition de Glénat. Et en plus de retrouver la série dans de très belles éditions brochés avec couvertures mates, on se voit offrir un épilogue inédit de huit pages. Quinze ans après, les auteurs se sont remis à leur ouvrage pour ce petit cadeau avec ce style toujours caractéristique mais cette fois dans une colorisation plus proche du crayon de couleur que des tonalités "informatiques" de la série. Un style qui va très bien avec le concept d'épilogue et qui permet de repérer les petites nuances dans le coup de crayon de Ramos. Et comme si cela ne suffisait pas, des crayonnés et couvertures alternatives vous attendent en fin de volume.



Scénario : Brian Augustyn - Dessins : Humberto Ramos - Editeur : Glénat 
Collection : Comics - Série Terminée - 3 tomes. 



Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.



Get this Related Posts Widget

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

COUPS DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES