Last Hero Inuyashiki

. . Aucun commentaire:
Hiroya Oku, créateur du cultissime Gantz, s’est lancé en 2014 dans une nouvelle série où s’entremêlent éthique, critique sociale et super-héros. L’histoire démarre à la Breaking Bad mais dévie vite du côté de la science-fiction. Les deux premiers volumes ont été publiés à l’automne par Ki-Oon, le troisième arrive à grands pas…

Ichiro Inuyashiki a 58 ans et une vie que personne ne lui envierait. Il a pourtant femme et enfants, un travail et une toute nouvelle maison. Mais sa famille le méprise, sa vie professionnelle se sera résumée à un banal job d’employé lambda, sa maison est ridiculement petite et il fait 15 ans de plus que son âge. Pour parfaire le tableau, un examen médical de routine se transforme en condamnation à mort : cancer en phase terminale.

Au bord du gouffre, Inuyashiki part sur une colline pleurer sa vie. C’est alors qu’un éclat de lumière surgit dans le ciel et le frappe de plein fouet. A son réveil, Inuyashiki n’est plus cet être chétif moqué par tous mais un cyborg aux pouvoirs encore flous. A lui de décider ce qu’il en fera. Il l’apprendra vite, il n’est pas seul dans ce cas…

Le point de départ n’est pas particulièrement original mais fonctionne parfaitement. Il y a un côté burlesque à cette vie ratée de bout en bout et à la découverte progressive des pouvoirs. Cet humour noir laisse vite place à l’effroi quand apparaît l’autre protagoniste principal, ce jeune japonais empli d’une vengeance froide. On perçoit dans cet antagonisme les maux de la société moderne japonaise, sa glorification de la réussite personnelle et son mépris envers les plus faibles. On ne saurait dire si le portrait est fidèle, c’est en tout cas le constat que dresse Oku.

Ces deux premiers tomes de Last Hero Inuyashiki portent incontestablement la marque d’un auteur confirmé. Le récit est parfaitement rythmé, les enjeux limpides et intéressants. Le dessin est dans la continuité de Gantz, entre crayonné et modélisation 3D. Un excellent démarrage donc mais une petite crainte tout de même : que le récit demeure dans ce manichéisme, certes efficace mais qui pourrait rapidement devenir lassant. Faisons confiance à Oku pour complexifier tout ça.




Scénario & Dessins : Hiroya OkuEditeur : Ki-oon - Série en cours - 2 tomes.
NUYASHIKI © Hiroya OKU / Kodansha Ltd.





Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.

Get this Related Posts Widget

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

COUPS DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES