Ultimate Spider-Man - Deluxe 1 - Brian Michael Bendis/Mark Bagley

. . 2 commentaires:

L'univers Ultimate a été crée dans le but d'attirer de nouveaux lecteurs dans l'univers Marvel, sans qu'ils aient de contraintes de continuité. Cela remet donc au goût du jour certains super-héros (Spider-Man, les Quatre Fantastiques, les X-Men, les vengeurs...) nés dans les années 60. Les premiers numéros des séries Ultimate reprennent donc les premières heures des super-héros, l'origine de leurs pouvoirs, la formation des équipes etc. Mais à notre époque avec tout ce que cela comporte d'avancées technologiques, scientifiques, politiques et autres.

A noter que les personnages de l'univers classique Marvel (terre-616) ne vivent pas dans le même univers que les personnages Ultimate (terre-1610). Les événements d'un univers n'ayant de ce fait aucune incidence dans l'autre.

Ce premier Deluxe consacré à la série Ultimate Spider-Man reprends les numéros 1 à 7 de la revue du même nom en version française.


Peter Parker
a quinze ans, il a perdu ses parents dans un accident et vit avec son oncle Ben et sa tante May. Il a de très bons résultats en cours, mais n'est pas très populaire et certains de ses camarades le martyrises. Il n'y a que Mary-Jane Watson et Harry Osborn qu'il peut compter parmi ses amis. Un jour lors d'une visite des entreprises Osborn avec sa classe il se fait piquer par une araignée génétiquement modifiée. De cet accident vont naître ses pouvoirs et Peter va se découvrir une force surhumaine, un sixième sens lui faisant pressentir le danger, la faculté de s'accrocher aux murs et un corps d'athlète.


Norman Osborn, curieux de découvrir quels sont les effets de la piqûre sur un être humain commence à s'intéresser à Parker et le fait espionner. De son côté Peter exploite ses nouveaux pouvoirs dans des matchs de catch afin de se faire un peu d'argent de poche et se crée un costume pour conserver son anonymat. C'est après une agression dont sera victime l'oncle Ben que Peter décidera de le venger et de se servir de ses pouvoirs pour aider les citoyens innocents. La naissance du fameux : "De grands pouvoirs impliquent de grandes responsabilités."

Pendant ce temps, Norman Osborn a décidé de tester sur lui-même une injection du produit qui avait modifié l'araignée et l'expérience tourne mal...


Comme vous pouvez le constater, le scénario n'est pas très différent de celui du film et pour cause : ce sont les gens ayant "découvert" Spidey au cinéma qui sont au départ visés par cette ligne Ultimate. Il y a toutefois quelques différences avec le film, mais rien de gênant pour quelqu'un débarquant fraîchement dans la lecture des comics du tisseur.

Ce premier Deluxe repose les bases et inclus la première confrontation de Spider-Man avec son ennemi ultime, le bouffon vert. Il donnera aussi du fil à retordre à un certain Caïd et sa bande de malfrats. L'histoire est lancée, on passe un bon moment lors de cette lecture. Et même en connaissant l'histoire d'origine il n'y a pas de redondance, Bendis (House of M, Daredevil) menant le tout de façon suffisamment intelligente et agréable pour que l'on ne s'ennuie pas un seul instant. Les dessins de Mark Bagley y sont également pour quelque chose, très modernes et bien colorisés. Un tout petit reproche toutefois, dans certaines représentations les proportions du visage sont un peu étranges (positionnement des yeux, taille du front...) mais cela n'est pas dramatique.

Pour conclure, si vous ne connaissez pas les origines du tisseur, ou si vous voulez vous replonger avec nostalgie dans ses premières aventures remaniées avec brio, voilà un très bon album à vous procurer !

Scénario : Brian Michael Bendis - Dessins : Mark Bagley
Editeur : Panini Comics - Collection Marvel Deluxe.



Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.


Get this Related Posts Widget

2 commentaires:

  1. si j'apprécie l'aspect graphique général je n'aime pas le rendu des proportions (spiderman squelettique).

    RépondreSupprimer
  2. @Jayer : oui c'est un style qu'il faut aimer, d'un autre côté je trouve bien qu'on le distingue de son homologue de l'univers classique.

    RépondreSupprimer

COUPS DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES