La cité Saturne - Hisae Iwaoka

. . 2 commentaires:
La terre est devenue une zone protégée. Alors les hommes se sont fabriqués et installés dans un anneau qui en fait le tour, à 35 000 mètres d'altitude.

Mitsu est laveur de carreaux, comme l'était son père. Ce dernier a disparu alors qu'il travaillait à l'extérieur de l'anneau en lavant les fenêtres. Mitsu essayes de se convaincre qu'il n'est pas mort, qu'il a simplement rejoint la terre à laquelle il rêvait tant. Dans l'espoir de parcourir le même chemin que son paternel, mais aussi de peut-être le retrouver, Mitsu s'est engagé dans ce dangereux métier.

Mais cela n'a pas que des désavantages. L'exposition aux rayons du soleil est bien meilleure pour la santé que les lumières artificielles des sous sols. Car l'anneau est divisé en trois parties. Tout en bas vivent les personnes aux revenus modestes, au milieu, sous un ciel semi artificiel, on trouve les entreprises et administrations, les gens les plus aisées sont au dernier et plus haut des étages sous un vaste ciel ouvert.

Paradoxalement, les personnes aux revenus modérés qui ont les moyens de faire nettoyer leurs vitres sont ceux qui bénéficieront de la plus belle vue puisque leur position dans l'anneau leur permet de voir aussi bien la terre que le ciel.

Son métier permet aussi à Mitsu de faire de nombreuses rencontres. Tous ces carreaux qu'il nettoie sont autant de vies et de gens différents à croiser…

Dès la couverture on est happé dans cet univers poétique et singulier. L'illustration de Mitsu la tête en bas, tenant notre planète dans sa main et le court texte du verso qui nous décrit succinctement l'histoire mettent directement en appétit. L'édition de Kana et le joli papier légèrement gaufré utilisé pour la jaquette renforcent cet effet attirant.

A l'instar du magnifique Planètes, Hisae Iwaoka nous raconte des tranches de vie sur fond de science-fiction. Mais ici l'horizon de nos personnages est autant terrestre qu'étoilé. Pas de voyages spatiaux, juste une vie un peu atypique dans cet anneau flottant autour de la planète bleue.

Le petit Mitsu, personnage tout rond et très attachant, voyage entre les niveaux de l'anneau et y côtoie de nombreuses personnalités. Les décors plutôt détaillés nous immergent dans les différents étages et même à l'extérieur du complexe résidentiel.

Dans ce premier tome nous suivons Mitsu tout au long de plusieurs petites histoires et anecdotes au fil de ses rencontres. La plupart sont touchantes, amusantes ou originales. La série est en cours au Japon et je ne sais pas si par la suite nous aurons un récit plus construit avec une trame principale ou si nous continuerons à suivre des successions de petites tranches de vie.

Quel que soit le chemin que prendra la narration, nul doute que je la suivrai avec plaisir, tant cette lecture est distrayante et attendrissante. Une œuvre pas comme les autres, une excellente découverte, un premier tome prometteur.


>> Chronique des autres tomes


Scénario & Dessins : Hisae Iwaoka - Editeur : Kana
Collection Big Kana - Série en cours – 1 tome.
DOSEI MANSION by Hisae Iwaoka © 2006 by Hisae Iwaoka / Shogakukan Inc., Tokyo


Wikio


Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.


Get this Related Posts Widget

2 commentaires:

  1. C'est vrai que ça a l'air sympa. Personnellement, la couv' me donne pas envie de le lire mais ce que tu dis, déjà beaucoup plus.

    D'ailleurs suite à ton article sur Planetes j'ai cherché à me le procurer, c'est super chaud!

    RépondreSupprimer
  2. C'est assez drôle à quel point nos goûts divergent au sujet des couvertures ;o)

    Pour Planètes c'est normal certains tomes sont introuvables à part en occasion (et encore) Panini n'ayant pas l'air d'avoir envie de les rééditer...

    RépondreSupprimer

COUPS DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES