Le Grand Pouvoir du Chninkel

. . 4 commentaires:
On m'a déjà plusieurs fois posé la fameuse question : "et si tu ne pouvais emmener qu'une seule BD avec toi sur une ile déserte, laquelle prendrais-tu ?". Question assez difficile il est vrai, après tout même la meilleure des BD lue et relue éternellement finirait par lasser. Mais s'il fallait de par ce choix définir celle qui pour moi a été un énorme coup de coeur et qui m'émerveille encore à chaque lecture, ce serait "Le Grand Pouvoir du Chninkel" de Rosinski et Van Hamme.

Ça vous étonnes ? Vous vous attendiez à un titre comme Watchmen ou tous les tomes de Nana ? (oui j'ai des goûts très éclectiques ^^) Et pourtant…

Grande fan de Thorgal depuis l'adolescence, je retrouve tout ce que j'aime du duo Rosinski/Van Hamme dans "le Chninkel". J'ajouterai que je ne suis pas vraiment amatrice de fantasy, mais que justement cette oeuvre a le mérite de transcender le genre au point de surpasser mes habituels goûts pour le polar ou le fantastique.

Le scénario tout d'abord. Blindé de références comme "2001 L'Odyssée de l'Espace" de Kubrick et encore plus largement le Nouveau Testament (dont on pourrait même dire qu'il en est l'adaptation moderne et décalée), l'histoire nous raconte les aventures d'un Chninkel répondant au nom de J'on. Il vit dans le monde de Daar que dirigent trois immortels en guerre perpétuelle. Un jour, le petit Chninkel est chargé par U'n, le créateur des mondes, de rétablir la paix sur terre afin d'éviter l'apocalypse.

Mais que l'on ne s'y trompe pas, malgré de très nombreux parallèles avec la vie de Jésus, l'histoire n'en est pas pour autant une sorte de propagande néo-chrétienne. "Le Grand Pouvoir du Chninkel" comporte de nombreuses scènes humoristiques et  érotiques et l'ensemble fait immanquablement penser au style Tolkien dans sa construction et sa représentation. Ce récit du grand Jean Van Hamme est délicieusement épique, rempli de moments d'une grande intensité, de personnages attachants et de rebondissements géniaux (cette fin !).

Pour illustrer tout cela, nous retrouvons Grzegorz Rosinski, dessinateur de Thorgal, au sommet de son art. La première édition du "Chninkel" publiée par Casterman était dans la collection "A Suivre" (issue de la prépublication dans la revue du même nom, en noir et blanc). Et si je peux vous donner un conseil, ce serait de vous procurer cette édition là. Avec son grand format et sa couverture souple, cette édition en noir et blanc sublime totalement le travail de Rosinski.

C'est cette BD qui m'a convaincue que les traits de certains dessinateurs pouvaient être complètement magnifiés par l'absence de couleur. Et mêmes si les récentes éditions colorisées sont tout à fait convaincantes, je garde tout de même une nette préférence pour la version originale qui possède un charme fou.

Vous l'aurez compris, Le Grand Pouvoir du Chninkel est un monument de la bande dessinée. Une oeuvre forte, folle, ambitieuse et indémodable. Je le relis régulièrement et lui découvre à chaque fois de nouvelles qualités. Un indispensable, tout simplement.



Scénario : Jean Van Hamme - Dessins : Grzegorz Rosinski 
Editeur : Casterman - Collection A Suivre - Récit complet.  




Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.


Get this Related Posts Widget

4 commentaires:

  1. de très bons commentaires, tu me convaincs de lui donner une chance. Merci!

    RépondreSupprimer
  2. Il est vrai que le jour où j'ai lu cette BD...ce fut une véritable révélation ! A conseiller à tous ceux qui aiment la BD franco-belge !

    RépondreSupprimer
  3. @David : kouaaa ? tu n'as jamais lu ce chef d’œuvre ?!!!! shame on u !

    @Bibou : pareil, une révélation !

    RépondreSupprimer
  4. Cette bd est un des grands classiques de mon adolescence, biberonnée dans la génération (à suivre)...
    je trouve que la réédition en petit format est correcte, je l'ai rachetée, et même si certaines planches perdent de leur profondeur, elle a le mérite de la fidélité à l'original : noir et blanc et couverture souple.

    pour ceux qui ignorent encore ce chef d'oeuvre, allez-y ! c'est bon tout du long, et la fin est scotchante...

    RépondreSupprimer

COUP DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES