Voyageur - Cycle Passé et Omega

. . Aucun commentaire:

La série concept Voyageur de Pierre Boisserie et Eric Stalner s'est achevée il y a peu avec le treizième tome "Omega" intégralement dessiné par Guarnido (qui jusqu'ici avait réalisé l'ensemble des couvertures de la série). Omega fait partie de la sélection officielle d'Angoulême 2012. L'album conclu une aventure épique, après trois cycles assez différents mais complémentaires et sacrément bien pensés.

Le premier cycle, "Futur", nous avait emmené dans ce Paris dévasté et divisé de 2058. Il nous présentait le concept du Voyageur, les différents protagonistes, leur enfance et évolution, le tout ponctué de quelques très bons rebondissement. Dans le second cycle "Présent", nous suivions nos deux Voyageurs dans leur voyage dans le temps, les amenant à notre époque. Le cycle passé nous transporte dans les différentes époques qu'a marqué la présence de Vedder au travers du temps (les fameux vestiges déjà vu précédemment dans l'histoire).

On passe ainsi en quatre tomes de 1165 en plein moyen âge lors de la construction de Notre-Dame-de -Paris, à juin 1940 sous l'occupation allemande, 1626 et son ambiance de capes et d'épée à l'an 40 à Lutèce dans les arènes de gladiateurs. Un sacré cheminement !

Chacun des albums est illustré par un dessinateur différent, Lucien Rollin, Siro, Eric Lambert et Eric Liberge se succèdent. Graphiquement c'est le style de ce dernier qui m'aura le plus séduit, original, vif et moderne son trait offre vraiment de très belles planches. Les autres albums ne sont pas en reste, mais si j'ai beaucoup apprécié le style de Siro qui propose de très belles cases, j'avoue avoir un peu de mal avec sa façon de représenter les visages.

Côté scénario ce sera la période de la seconde guerre mondiale qui sera la plus intéressante à mes yeux. Et pour cause ! L'album se penche en grande partie sur le personnage de Fish, le faisant sombrer dans une folie destructrice tout à fait fascinante. Le quatrième tome lui offrira une rédemption plutôt touchante et nous dirigera vers le final fortement attendu.

C'est donc avec Omega et le talentueux Guarnido que s'achève la série. Il faut un peu de temps pour s'habituer à son trait et sa façon de représenter les personnages. Avouons-le, je préfère quand le dessinateur fait dans l'animalier, mais ne boudons pas notre plaisir, son style reste résolument expressif et moderne. Comme l'on pouvait s'y attendre, c'est donc avec cet album que tout se conclut, que tout se remet en ordre. Toutes les questions trouvent leur réponse et certaines révélations réussissent même à nous surprendre un peu.

Au final cette série nous aura offert de forts bons moments de lecture. Avec leur nombreux concepts de science-fiction franchement bien exploités (anticipation, voyage dans le temps et dans l'espace, historiques, politico-économiques) Pierre Boisserie et Eric Stalner auront prouvé qu'une série concept aux nombreux intervenants peut être de qualité et que les auteurs français, s'ils s'en donnent les moyens, sont tout à fait en mesure de prendre exemple sur le modèle de collaboration qu'exploitent depuis longtemps les américains dans le comic.





Scénario : Pierre Boisserie et Eric Stalner - Dessins : Collectif
Editeur : Glénat - Collection Grafica - Série finie - 13 tomes.
 



Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.



Get this Related Posts Widget

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

COUP DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES