Le bédéphile est-il forcément collectionneur ?

. . 14 commentaires:
Les débats sur l'apparition de la BD numérique le prouvent. Celui que nous appelleront au sens large "bédéphile" est majoritairement collectionneur.

A l'image extrême de la jeune Asai de Otaku Girls qui possède ses séries en trois exemplaires (une pour la lecture, une pour la collection et une pour le prêt !) l'amateur de case et de bulles et souvent très attaché à sa collection, il en prend soin, aime passer du temps à la ranger, la regarder.

Par extension notre passionné aime également collectionner toute sorte de goodies en rapport avec ses héros tels que les fameuses figurines que l'on retrouve régulièrement exposées devant les tranches bien alignées.

Je ne ferais qu'effleurer le concept de ne collectionner que des éditions originales, ayant personnellement un peu de mal à comprendre cette extrême très onéreuse. De même pour le chasseur de dédicaces, certain spécimens en arrivant à acheter un album qu'ils n'ont pas l'intention de lire, juste pour se le faire dédicacer.

Outre ces comportements un peu excessifs, l'amateur "de base" possède également de nombreuses habitudes et rituels liés à sa bibliothèque.

L'amateur de comic aimera les protéger d'une pochette plastique et pour les plus maniaques d'entre eux un carton accompagnera le tout afin qu'il se tienne bien droit. N'oublions pas la fameuse long box, pour laquelle certains prennent un soin tout particulier, lui fabricant de jolis intercalaires, éléments indispensables à un classement digne de ce nom.

Le classement ! Il y a un nombre incroyable de façon de ranger et organiser sa bibliothèque. Par provenance déjà (on verra rarement du manga côtoyer du comic sur la même étagère) mais ensuite par taille, par éditeur, par auteur… C'est parfois un sacré casse-tête d'organiser tout cela ! Certains aimeront aussi ranger leurs manga par genre avec les numéros dans le sens de lecture japonais. Chacun à ses petites habitudes et manies, pour mieux s'y retrouver et rendre harmonieux le tout.

Parfois il est même indispensable de se confectionner soi-même sa propre bibliothèque afin qu'elle réponde aux contraintes de tailles (et parfois de poids…) de la collection. Si vous fouillez un peu le net, vous découvrirez de nombreuses photos de bibliothèques fabriquées maison tout à fait exceptionnelles.

Quand on pense à tous ces rituels qui accompagnent la lecture, on sait pertinemment que la BD numérique ne remplacera certainement jamais la BD papier. Elle proposera juste une alternative et encore.

Mais après tout, les bédéphiles purs et durs sont-ils vraiment le public ciblé par cette nouvelle offre ? L'arrivée de l'ipad bousculera-t-elle nos habitudes ? Prendront nous autant de plaisir à admirer des couvertures virtuelles ?

Mais surtout, vous, vous classez vos Tintin chronologiquement ou par couleur de tranche ?


Pour aller plus loin :








Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.



Get this Related Posts Widget

14 commentaires:

  1. Le problème de la BD numérique, je crois que ce n'est pas tant le problème de la collection que le ressenti, le besoin de toucher et de feuilleter l'œuvre comme n'importe quel autre bouquin. Pour ma part, je sais que la BD n'est pas un domaine pour lequel je suis prêt à payer pour de l'immatériel ; j'ai besoin du support physique.
    Je suis collectionneur, mais cela vient tout de même après le fait de lire l'ouvrage ; ce n'est jamais qu'une conséquence de ma boulimie de BD.

    RépondreSupprimer
  2. Suis-je vraiment BDphile, on pourrait dire oui dans le sens où je dois lire autant de BD que de bouquins. Mais pas assez pour avoir un souci de place ou de classement, d'autant que nombre de mes lectures se sont faites grâce aux médiathèques.
    J'aime effectivement acheter des figures quand la qualité (et la quantité...de billets) est au rendez vous mais là aussi je reste raisonnable, autocensurant mes pulsions d'achats (à quoi bon acheter si je ne peux les exposer dans mon bureau faute de place).
    Pour le numérique, l'idée fait son chemin mais ce qui est sur c'est que j'opterai plus certainement pour une solution nomade et des numéros achetés plutôt que loués (ou alors loués avec option d'achat ? Ah, non, c'est pas le même marché :D )

    RépondreSupprimer
  3. Je range mes tintin par chronologie et mes mangas par type (shonen, shojo,..) et fini/en cours...
    pour ma part la bd numérique ne sera jamais mon truc, je lis quelques scans de temps en temps mais rien ne vaut le plaisir du papier et de la belle collection dans ses étagères billy ikea :D

    RépondreSupprimer
  4. Gemini et Hébus : merci pour vos témoignages :o)

    @Jayer : ahah les fameuses Billy ;o)

    Je range également mes Tintin par chronologie et mes mangas par type mais surtout par auteur en fait... il ya l'étage Urasawa, l'étage Yazawa... etc.

    RépondreSupprimer
  5. je suis BDphile et j'inculque ça aussi à mes enfants! suis-je malade docteur ?
    Il n'y a pas mieux que de toucher, sentir , dévorer des yeux et ranger religieusement SA bd après l'acte !

    RépondreSupprimer
  6. tiens au faites , comment s'inscrire sans passer par tous les autres comptes ( car rien à faire des twitter et cie) mais juste se donner un pseud pour participer ?

    j'ai déja posé quelques posts

    Très bon blog au faites , je vais aller le fair conaitre

    RépondreSupprimer
  7. il faut choisir le profile Nom/URL juste au dessus de Anonyme et entrer un pseudo (l'URL n'est pas obligatoire).

    Et merci pour les interventions et le compliment :o)

    RépondreSupprimer
  8. Juste un petit mot pour contredire un peu ce qui est dit plus haut. J'aime les BD mais encore plus les livres et les romans, pour ma part je pense que l'ebook est l'avenir de la littérature qui, sans évolution, risque d'en périr dans un avenir proche. L'avenir nous dira qui avait raison. Bonne continuation !

    RépondreSupprimer
  9. Moui, l'avenir de la littérature ?? A voir.
    L'avenir de la presse sans aucun doute, des publications scientifiques et documentaires également mais c'est quand même plus agréable de voir/toucher/classer SA collection de BD dans son étagère plutôt que de regarder son "magnifique" dossier rempli de fichier sans saveur. J'ai beau être un geek en puissance, vouloir calquer ce qui s'est passé avec la musique sur la lecture est quand même assez discutable. Le rapport support/contenu est quand même assez peu dissociable quand on parle de lecture.
    En revanche, je serai ravi de lire des BD spécialement conçue pour l'e-book car il y a certainement un réel potentiel. Comme les blogs BD l'ont été pour le web.

    Quant à ma collectionite aiguë... Etant donné que je refuse toute idée de religion, le livre n'est donc pas un objet sacré à la maison : les miens sont classés par ordre d'arrivée et un peu par série, se déplacent d'étagères en étagères, restent à côté du lit, prennent parfois la poussière parce qu'ils vivent à l'air libre hors des pochettes plastiques... Mes filles me les piquent (et elles ont bien raison) même si je me fâche parce qu'à 6 ans, on ne lit pas Litteul Kévin !

    RépondreSupprimer
  10. Pour ma part, mes Billy stockent sûrement moins de BD qu'un iPad ou autres tablettes du genre (environ 2000 BD, comics, manga classés par date, série, genre dans mon salon...).
    Un nouvel appartement pour stocker mes nouvelles acquisitions (faute de place) me coûterait sûrement plus cher que deux ou trois de ces lecteurs, mais l'affection que je porte à l'objet livres (dont mes BD) est trop fort pour que je passe aussi simplement au numérique.
    La centaine de figurines, les albums en double ou triple (pour des couvertures alternatives) et pour des cas rares, l'album original pour la collection et le fac-similé pour la lecture sont aussi des facettes du collectionneur que je suis.

    Bédéphile ou passionné, je ne sais pas, mais collectionneur, c'est sûr et en lisant ces lignes, j'ai eu l'impression de me retrouver.
    Ce qui ne m'empêche pas de prêter mes BD à ma fille (sauf les comics qui ont 40 ans).

    Quant à mon utilisation de la BD numérique, elle se limite pour l'instant à la découverte d'artistes ou d'œuvres que j'achèterais en librairie ensuite si j'aime et c'est surtout l'univers qui gravite autour qui m'intéresse (échange et partage, blog, twitter...). C'est une partie de la démarche du collectionneur, mais ce n'est pas LA collection.

    Pour finir, mes Tintin sont triés par date de création.

    RépondreSupprimer
  11. ça fait plaisir de lire vos réactions, on sent au travers elles toute la passion qui vous anime ^^

    RépondreSupprimer
  12. Bonjour Ginie,

    Dans les années 85-95 j'ai été collectionneuse de BDs -comme de livres d'ailleurs- que je classais par éditeur et ensuite chronologiquement pour chaque série.
    J'y étais très attachée, peut-être trop.
    Et puis mon regard dessus à changé. trop de possessions, besoin d'espace, besoin de me libérer de mes objets. J'en ai donné, j'en ai vendu (j'ai encore quelques 1ères éditions de l'époque à vendre, avis aux amateurs;)), j'en ai gardé quelques unes.
    Du coup aujourd'hui, je trouve la question de l'Ipad intéressante, avec ses avantages et inconvénients: un bon moyen de collectionner les BDs sans qu'elles envahissent les étagères (les Billy;), et en même temps l'absence du toucher, de l'odeur du papier... hmmm pourquoi pas.

    RépondreSupprimer
  13. Je suis un collectionneur de BD que l'on peut qualifier de moyen, je me laisse guider par des blogs tel que celui ci sans pour autant être un gros consommateur.
    Je me fixe un budget de 50 à 60 € max par mois pour assouvir ma passion, ça va de la BD/manga/comics aux figurines mais aussi les magazines.
    Il est vrai que je collectionne pas mal les figurines mais pas seulement lié à la bd il y a de tout des films, des séries (généralement OAV), mais aussi des jeux vidéos.
    La place est vraiment le point critique, une bd c'est lourd et ça prend de la place. J'arrive presque à saturation.
    Mais je reste quand même accroché à l'objet je ne pense pas que l'Ipad pourra remplacer
    ma collection parce que d'une part on peut pas stocker grand chose dans un ipad (et une bd ça prend de la place)et d'autre part parce que je pense que des forfaits bd seront mis en place et dans ce cas on ne sera pas propriétaire mais juste locataire des bd. On arrête l'abonnement on perd tout.
    Comme tu le dis lire une bd est un rituel on se lave les mains (surtout quand je lis des bd aux enfants) on est assis ou allongé confortablement on ouvre la bd, il y a l'odeur et le touché du papier qui participe au plaisir. (je sais je suis atteint)
    je ne pense pas que pour notre génération l'ipad remplace ça, par contre pour nos enfants voir les enfants de nos enfants ça sera peut être le cas.

    Moi j'attends l'Ipad pour les magazines essentiellement, car j'en consomme beaucoup et ça prend de la place pour finir la plupart du temps à la poubelle (sauf pour quelques uns)

    Par contre l'ipad peut être un formidable outil de découverte, avec des opérations du style le premier tome offert histoire de se faire une idée du graphisme et de l'histoire.

    Mais en ce qui me concerne ça ne me servira pas de bibliothèque numérique.

    RépondreSupprimer
  14. pour moi les formats numérique ne m'attire pas vraiment, même quand on n'a pas beaucoup de BD/Manga/Comics on n'aime obligatoirement la texture du papier.
    Pour les jeux dématérialisé je trouve que c'est pareil, j'aime bien voir ma collection, les petits fascicule, alors que les fichiers informatique sur mon pc se ressemble tous.

    RépondreSupprimer

COUPS DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES