Pourquoi les geeks portent tant d'intérêt au comic ?

. . 21 commentaires:
Sur twitter, le jeudi, certains s'adonnent au #jeudiconfession. Cela consiste à déballer publiquement un truc plus ou moins inavouable en moins de 140 caractères. Si aujourd'hui je devais faire le miens, ce serait "Le comic est le genre que j'aime le moins, je ne comprends pas pourquoi il vous passionne tant".

Effectivement, il suffit de voir le nombre de retweet et commentaires sur les articles du blog consacrés aux comics pour s'apercevoir que le genre est plutôt populaire, surtout chez cette communauté qu'on appelle "Geek". Les adaptations cinématographiques y sont certainement pour beaucoup, mais là encore, quand on sait qu'au final un grand nombre des amateurs de salles obscures n'ouvriront jamais la version papier du sujet, il y a de quoi se poser des questions.

Il n'y a qu'à regarder un peu sur la toile et en particulier sur la blogosphère ciné, pour s'apercevoir que la moindre petite photo, le moindre petit teaser fait un buzz incroyable… Tout le monde relaye la même info à sa sauce, cherchant à profiter de l'éphémère popularité de la news.

Alors bien sûr je ne crache pas dans la soupe. Il y a du très bon dans les comics. J'en lis et en lirai encore. Mais je suis très sélective. Pour plusieurs raisons. On va mettre à part tout ce qui n'est pas comic de super-héros, car là le sujet diffère. Mais quand on prend les aventures de tous ces personnages en capes et collants dans leur globalité, au final que reste-t-il ? Des affrontements, des morts qui ressuscitent continuellement (et donc des énormes incohérences), des crossovers qui n'en finissent plus, des retournements éditoriaux ridicules ("One More Day" pour Spider-Man pour ne citer que celui-là…) et une multitude de titres à suivre si l'on veut tout comprendre et rester "dans le bain".

Si l'on ne lis que cela, après tout pourquoi pas. Mais quand on s'intéresse également au manga et surtout à la BD franco-belge, on se dit qu'il y a quelque chose de pas logique. On reproche souvent à ces deux genres leurs séries à rallonge… Quid d'aventures de Héros qui ne vieillissent jamais et se battent contre les mêmes adversaires depuis des années ?

Le manga a ses amateurs et certains titres arrivent à atteindre une incroyable popularité (méritée), mais de la même manière, des séries qui méritent vraiment de sortir du lot pour leur originalité ou leur poésie restent très underground pour d'obscures raisons. Je pense à des titres comme ceux de Asano, la Cité Saturne, Eternal Sabbath, Planètes… Leur succès n'est pas aussi retentissant qu'il le devrait (en tout cas par chez nous). C'est peut-être une impression ? dites-moi si je me trompe.

La franco-belge est le genre qui est encore le plus occulté malgré ses très grandes qualités, scénaristiques autant que graphiques. Seul de ces genres à proposer de réelles œuvres d'art dans leur forme, on leur reproche également un prix prohibitif (alors qu'un 100% Marvel coûte à peu près le même prix et se lit aussi vite…). Et pourtant pour ma part, il reste mon genre favoris. Je sais que c'est celui qui attirera le moins les foules, mais tant pis si les visiteurs se font moins nombreux sur ces articles, je me dois de partager cette passion (puis google rééquilibre la donne, heureusement). Mais franchement, certains titres mériteraient d'être mieux considérés par le public. Alors je sais, on nous dit que la prolifération de titres en librairie n'aide pas à s'y retrouver, mais c'est aussi un des buts de ce blog de vous orienter dans vos achats au travers de mes impressions.

Mes deux derniers gros coup de cœur en date sont de la franco-belge. Des titres tels que "Secret : L'angelus" ou "Welcome to Hope" mériteraient largement des adaptations sur grand écran pour leur qualité de scénario et leur originalité.

Les comics plus "underground" avec des titres tels que "100 bullets", "Y le dernier homme" ou encore "Fables" peinent à vraiment faire parler d'eux. Il a suffi qu'on annonce l'adaptation de "Walking Dead" en série TV pour que tout le monde se jette dessus…

Alors au final le comic, effet de mode et passage par l'adaptation obligatoire pour intéresser les foules de geeks ? Ou découverte tardive de ce qui se fait de l'autre côté de l'atlantique ?



Wikio


Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.



Get this Related Posts Widget

21 commentaires:

  1. c'est vrai que les comic books super héroïques souffrent des mêmes travers depuis leur création, peu d'auteurs osent braver les codes du genre, mais ils existent bien! Par contre je ne pense pas qu'il y ai moins de lecteurs de bd franco-belges au sein de la blogosphère, mon impression est que beaucoup de sites rassemblent toutes les tendances et permettent ainsi d'intéresser les lecteurs exclusifs d'un genre à des coups de coeur d'autres genres graphiques. Les personnes avec qui je cause cases et bulles suivent cette tendance melting pot, qui je trouve est plutôt enrichissante.
    Concernant les prix, je ne vois pas tellement de différences entre les genres, mais je ne suis pas trop trop manga, par contre j'avoue que les bd super-héros du type crossover, je les téléchargent, je n'achète que des titres vraiment marquant de la bd américaine, et d'ailleurs je me laisse conseiller les yeux fermés par Neault, toi-même et une poignée d'autres, tous styles confondus!

    RépondreSupprimer
  2. C'est une question intéressante mais difficle que tu poses avec ton article.
    Je ne saurais pas expliquer clairement pourquoi je préfère les comics au manga ou à la BD Franco-Belge. Pour moi, ce n'est pas une question de mode, j'aime les comics et pas que ceux qui se font adapter (le jour où on adaptera Sleeper ou Promethea n'est pas venu) mais c'est vrai que les adaptations permettent à beaucoup de lecteurs de découvrir les comics, et c'est plutôt bien. En plus, dans le comics il n'y a pas que des œuvres qui se résument à ce que tu dis. Il y a de très grandes œuvres tel que Batman Year One, V pour Vendetta ou New Frontier (je ne dis pas qu'il n'y en a pas dans la BD Franco-Belge ou dans le manga hein)
    Pour ce qui est des séries super-héros classique avec bon nombre de réssurection et retournements de situation comme tu dis, d'une tu caricatures un peu parce que ça ne se résume pas à ça, et deux ça ne marche pas si bien que ça... A côté des grosses séries Franco-Belge, ou autre Naruto ou manga ultra populaire, le comics fait basse figure.
    Je pense que ce que tu vois dans la blogosphère comme tu dis, ce sont ces "nouveaux lecteurs" qui ont découvert les comics avec les adaptation et qui ne parlent que des séries ultra populaires comme Walking Dead en créant des blogs pour surfer sur cette vague. C'est bien, parce que ça permet de faire découvrir toute une culture à un plus grand nombre de personne. Mais quand cet effet de mode sera passer, on en parler beaucoup moins, ça, c'est sur (et c'est dommage...)
    Un autre truc, tu parles du prix de la Franco-Belge qui n'est pas si différent des comics... Tu prends un album type Franco_Belge, il va te couter 15€ pour 48pages, alors que pour le même prix en comics, il ya 144pages. Certes, la qualité de l'édition FR justifie le prix, contrairement au 100% (on va pas rentrer dans la comparaison avec tous les types d'éditions hein) où c'est le nombre de pages qui justifie le prix
    Après, je ne crache pas sur la BD Franco-Belge (qui possède bon nombre de grandes œuvres) où le manga (même si je n'aime pas trop ce type de bande dessiné, mais c'est une question de style) mais je dis juste que le comics, à part être un effet de mode parce que Hollywood ne sait plus écrire de scénario original sans adapter quelque chose, c'est surtout de nombreuses séries, plus ou moins bonnes, mais qui généralement offrent de grandes heures de bonnes lectures.

    RépondreSupprimer
  3. déjà merci à tous les deux pour vos commentaires constructifs et argumentés :o)

    @David :
    "Par contre je ne pense pas qu'il y ai moins de lecteurs de bd franco-belges au sein de la blogosphère"

    => Je ne parle pas de la blogo pour le coup, mais plutôt d'une part du public de B&O particulièrement friand de tout ce qui concerne le comic.

    "je me laisse conseiller les yeux fermés par Neault, toi-même et une poignée d'autres"

    => merci beaucoup pour cette marque de confiance (et aussi pour ta fidélité !)

    @Antoine :
    "En plus, dans le comics il n'y a pas que des œuvres qui se résument à ce que tu dis. Il y a de très grandes œuvres tel que Batman Year One, V pour Vendetta ou New Frontier "

    => loin de moi l'idée de résumer le genre super-héroïque de façon réductrice, je suis évidemment d'accord avec toi pour dire que certains de ces comics sont des chef-d'œuvres. Disons que pour le coup je parle + de la production kiosque actuelle.

    "Pour ce qui est des séries super-héros classique avec bon nombre de réssurection et retournements de situation comme tu dis, d'une tu caricatures un peu parce que ça ne se résume pas à ça, et deux ça ne marche pas si bien que ça... "

    => forcément je forcis un peu le trait dans le but d'obtenir des réactions ;o)
    Pour le "cela ne marche pas si bien que ça" je ne parle aucunement de succès commercial, mais plutôt de la popularité des sujets que je constate via mes stats, les retours que j'ai et également d'autres blogs traitant du sujet. Il est plus difficile d'intéresser sur la franco-belge que sur le comic, mais je n'ai pas dit que c'était vain non plus, heureusement B&O a son public "pro-franco belge" :o)

    "je dis juste que le comics...c'est surtout de nombreuses séries, plus ou moins bonnes, mais qui généralement offrent de grandes heures de bonnes lectures."

    => relis moi bien, je dis bien que je ne crache pas dans la soupe aimant moi-même le genre (mais en moindre mesure que les des deux autres). Ce que je cherche à comprendre c'est cet engouement venant d'une communauté qui n'a pas l'air de s'y retrouver dans les autres productions (en particulier le franco-belge).

    RépondreSupprimer
  4. J'suis pas trop d'accord avec ton article, j'ai l'impression que tu tombes dans la caricature de l'éternel troll "Comic/Manga/BD qui est le meilleur".

    Il y a forcément un effet de mode dans le Comic en France comme ce fut le cas il y a quelques années avec le manga. Chacun attire une certaine "catégorie" de personne mais ça a l'air de t'énerver un peu et je ne vois pas pourquoi en fait.

    Personnellement je lis bcp plus de BD F/B mais aussi quelques comics et manga, et j'y trouve du bon dans chacun (Long John Silver, UW1, Walkind Dead, Crossed, Monster...)

    Dernier point, Walking Dead avait déjà acquis ses lettres de notoriété en France et sur le net bien avant l'annonce de l'adaptation TV!

    RépondreSupprimer
  5. "Ce que je cherche à comprendre c'est cet engouement venant d'une communauté qui n'a pas l'air de s'y retrouver dans les autres productions (en particulier le franco-belge)."

    Pour une cible adulte et jeune adulte, contrairement aux manga et comics, la BD "Franco-Belge" (j'aime pas ce terme que je trouve réducteur et dépassé, je préfère "BD européenne") est beaucoup plus "élitiste", moins "populaire".

    Et les geeks, ce qu'ils aiment surtout, c'est la "pop culture" (du fun, de la baston, des références populaires, du politiquement incorrecte, des récits feuilletonesques...)!

    La "pop culture", à part dans Lucha Libre chez les Humanos, les BD Ankama et quelques autres c'est assez dur à trouver dans la production nationale (et c'est pas une coïncidence si sur ces titres les vieilles contraintes (46 pages, format des BD, périodicité, mise en couleurs même quand ça n'apporte rien sauf une augmentation du prix...) ont tendance à voler en éclats...).

    La BD "gros nez", les auto-biographies et les récits dépressifs, c'est tout sauf "geek" :)

    (Je sais bien qu'il y a autre chose hein, c'est juste pour caricaturer pour mieux faire passer mon sentiment ;p )

    RépondreSupprimer
  6. @nicobbg :
    "J'suis pas trop d'accord avec ton article, j'ai l'impression que tu tombes dans la caricature de l'éternel troll "Comic/Manga/BD qui est le meilleur"."

    => Si tu lisais un peu B&O tu verrais que je ne fais aucune distinction entre les genres, comme précisé dans le "A propos" je parle de ce qui me plait et m'intéresse et l'origine importe peu.

    "Chacun attire une certaine "catégorie" de personne mais ça a l'air de t'énerver un peu et je ne vois pas pourquoi en fait."

    => Je ne sais pas où tu as l'impression que je suis énervée ^^ Je cherche juste à comprendre pourquoi les retours que j'ai sur certains articles issus du comics sont beaucoup plus importants alors que certains titres franco-belges forts intéressants n'ont pas le même écho. J'essaye d'attirer l'attention des gens en leur disant : "ce qui se fait par ici est bien aussi regardez !".

    "Dernier point, Walking Dead avait déjà acquis ses lettres de notoriété en France et sur le net bien avant l'annonce de l'adaptation TV!"

    => La notoriété est quelque chose de très relatif... j'ai surtout pris cet exemple car j'ai vu beaucoup de personnes de mon entourage ou sur le net qui ne se sont mis à ce comic que récemment (d'où ma réflexion de me dire que cela fait très "effet de mode") maintenant tant mieux, c'est une très bonne série pour qui aime les zombies, elle mérite qu'on lui accorde de l'intérêt.

    RépondreSupprimer
  7. @Gueseuch : voilà un avis tout à fait intéressant qui m'éclaire quelque peu ^^

    RépondreSupprimer
  8. Je pense que les comics sont tendances chez les geeks parce que c'est la cible (soit grosso merdo 25-35 ans). Le manga c'est plus 15-25 ans, et la BD souffre d'une image plus vieillote (donc peut être 35-45).

    Comme le dit Gueseuch, le geek "culture" (parce que le geek purement informatique s'en moque un peu) est élevé à la pop culture. Donc ces référence et ces repères socio-culturels sont américains et à base de super-héros. Que se soit les films américains, les séries type Big Bang Théorie, Heroes..., les livres, les dessins animés font partie de notre vie et son très "américain". Cette influence fait que le "geek" (pour généralisé) a plus d'affinité avec le comic que la BD ou le manga.

    Et puis les comics c'est très visuel, pop-corn, fun et baston. C'est moins le cas en BD. Et puis contrairement au manga, la lecture est plus facile d'accès (sens de lecture, références culturelles et religieuse, mode de vie des personnages...)

    Clairement les adaptations cinématographiques ont joué un rôle incroyable dans le développement du comic en France.

    Et dernier point c'est qu'on est en plein cercle vertueux. Le comic attire logiquement les geeks. Et plus ça attire de geeks, plus ça devient tendance pour les autres geeks.

    Il suffit que les geeks influents se mettent à lire en masse du manga et le manga deviendra hyper geek.

    Pour finir, la question que tu te poses est valable surtout pour le Marvel et le DC. Si tu prends d'autres maison d'éditions ou d'autres types de comics, c'est moins le cas.

    Si tu prends Invincible, Hellboy, Spawn, Savage Dragon, Irrecupérable, Incognito, Black Summer, No Hero, The authority, V pour vendetta, (et Watchmen dans une moindre mesure) ne bénéficient pas du même engouement, bien que typé super-héros.

    A titre personnel, j'aime bien le mainstream marvel et DC, mais je préfère lire du Invincible, du Walking Dead et autre.

    RépondreSupprimer
  9. Comme d'habitude, je vais me baser sur mon expérience personnelle.
    Je lis de tout, donc finalement, je serais assez mal placer pour te dire ce qui peut plaire spécifiquement dans le comics. Moi-même, je m'interroge sur ce qui me plait, mais dans le fond, la réponse n'est peut-être pas si éloignée des raisons qui me poussent vers les manga et la BD franco-belge : c'est un milieu qui renferme quelques artistes exceptionnels, qui ont un sens du récit et de la mise en page qui leur permet de créer des œuvres elles-aussi hors du commun. Pour reprendre un exemple largement assimilé par le cinéma : un auteur comme Alan Moore crée des titres assez géniaux dans leur genre, donc après, peu importe qu'il écrive des comics ou n'importe quoi d'autres. Il en va de même pour un Warren Ellis, un Grant Morrison, ou un Frank Miller.

    Pour en revenir spécifiquement aux super-héros, c'est quelque chose pour lequel j'ai toujours eu un attachement particulier, depuis les adaptations animées de Batman (avec le génial Batman TAS) et X-Men. En ce moment, j'ai vraiment l'impression de découvrir toutes les publications de type DC, Wildstorm, Vertigo, ou encore Dark Horse, mais avant tout grâce aux possibilités actuelles d'importer des comics VO. Je me trompe peut-être, mais mon impression en tant que lecteur, c'est que la France a toujours eu une culture plus orientée vers Marvel - parce que Lug publiait du Marvel, que Panini Comics s'est cantonné pendant longtemps à Marvel, et que les publications en kiosque comptent essentiellement du Marvel - donc avec l'ouverture de Panini Comics aux autres éditeurs et la facilité d'acheter de la VO (surtout que cela revient bien moins cher), j'entrevois tout un pan du comics que je ne connaissais pas ou peu.

    Pour finir, j'ai cité tout à l'heure les auteurs, et il me revient une anecdote intéressante à ce sujet. Lors d'un de mes derniers passages à Paris, j'étais passé à Arkham, une boutique spécialisée tenue par Philippe et Philippe, où ce-dernier m'avait expliqué qu'à l'heure actuelle, les lecteurs étaient avant tout fidèle à des auteurs et non à des séries. Le système éditoriale US fait qu'un même auteur va être amené à travailler successivement sur les grandes séries classiques, lancer ses propres histoires, revenir aux séries, etc... et cela inclut aussi la plupart des talents que compte le format. Ainsi, imaginons qu'un auteur devienne le principal scénariste de X-Men, ses lecteurs vont commencer à suivre X-Men, ce jusqu'à ce qu'il passe à un autre titre.

    Voilà, c'est un peu confus mais j'espère t'avoir donné quelques réponses ^^'

    RépondreSupprimer
  10. Pour moi, la première des raisons qui fait que les comics sont la référence en matière Bd pour le monde Geek est sa nationalité : qu'on le veuille on non, comme pour la culture Web 2.0 ce qui compte ce que se soit AMERICAIN. Le Web 2.0 reconnait difficilement tout le reste comme la BD franco Belge ou le manga, et il en est de même pour les films ou la musique. Tu le dis toi même miss, des héros qui traversent des générations qui font que le père rêvait d'être piqué par une araignée radioactive et que le fils voir le petit fils en rêve aussi, possèdent des racines bien plus profondes aux States qu'un titre de franco-belge parsemé d'un volume tous les deux ans en Europe, alors que ton comics tu l'as toutes les semaines la-bas. Je ne suis pas connaisseur expert en franco belge mais les seuls titre qui se transmettent de générations en générations sont Tintin, Astérix voir Lucky Luke. Et malheureusement, tu ne peux pas acheté leurs aventures chaque semaine. Le rythme de parution fait que le comics s'installe dans ta vie et tu n'oublies pas un personnage, même si il porte un caleçon par dessus son pantalon. Pour le manga, c'est identique. L'origine asiatique fait que, au départ, il a été trop longtemps chasse gardée d'une minorité d'initiés pour pouvoir maintenant, faire s'identifier à lui un large public, d'autant plus que les titres qui pourraient créer un engouement, auprès des geeks puissants, sont rarement mis en avant et que l'on préfère le commercial Naruto, DBZ, etc...en devanture des rayons que des titres plus intéressants.

    RépondreSupprimer
  11. Deuxièmement, on ne peut transposer ces héros historiques Franco-belges dans un monde moderne : Les comics ont fait cela, ce qui comme tu le dis si bien, a entraîné des incohérences absurdes et grotesques. Mais pas plus que quand Bobby Ewing a ressuscité. Ils ont même fait mieux puisqu'ils les ont modernisés en créant de nouvelles publications plus adaptée au public actuel. Les quelques séries connues franco-belge au style réaliste du type XIII par exemple sont des séries d'adultes. A 6 ou 7 ans tu ne rêves pas d'être Lanfeust ou Thorgal, tu ne les lis pas, tu feuilletes les schtroumphs. Difficile de t'identifier non ? Moi, je me rappelle de Pif Magazine où le seul héros qui était humain dans le dessin c'était Rahan. Et face à Batman ou Hulk, il aurait était déchiqueté. Quand au manga, et je parle notamment de la France, même si la génération geek qui est la tranche 40/20 ans a baigné dans la japanime, les mangas, à lamauvaise publicité (violents et abrutissants) ont tardé à venir occuper un marché où s'affrontaient déjà les comics et la franco-belge. Pour ma part, j'en rigole presque puisque depuis plus de trente ans que je lis du comics,je suis passé de bête de foire à référence en ligne. Je tiens néanmoins à préciser qu'autour de moi, personne ne lisait de comics. Par contre un beaux jour, dans un kiosque, j'ai vu 2 gars costumés qui se battaient dans les airs. Dans ce kiosque, pas de bd franco-belge à la vente (sauf Pif) et encore moins de manga. C'est là qu'a commencé ma dépendance.
    Pour finir, si le comics fait le buzz, c'est qu'il est très bien rodé au niveau marketing et donc fait vendre. Il a su s'adapter, évoluer (notamment plus violent et plus réaliste dans les dessins) jusqu'à devenir tout public en adaptation ciné et dessins animés. Pour ma part, même si je suis féru de comics, je lis un peu franco-belge et me suis remis au manga depuis peu (en partie grâce à toi). Mais le comics est une araignée, qui petit à petit, a tissé sa toile dans les sociétés modernes et maintenant aussi accentue cette propagation grâce au net.
    Nota : quand j'ai feuilleté Walking dead lors de sa parution en 2003 dans une boutique spécialisé comics sur Paris, le vendeur m'a dit que ça ne marcherait jamais. En France, ce n'est que grâce au succès via la VO aux States qu'elle s'est maintenue dans les bacs. A titre de comparaison, qui connait "Bone" qui est une série sans matraquage publicitaire, ni buzz internet et qui survit difficilement depuis 1995 ?

    RépondreSupprimer
  12. je rajoute ma pierre à l'édifice; un des principaux attraits du comic-book, en tant que produit de consommation, au delà des goûts ou de la qualité d'une oeuvre ou d'une autre, c'est son aspect feuilletonant. Chaque mois tu retrouves tes héros, ta revue, et avec un peu de chance, par le même scénariste et le même dessinateur.
    Ca fidélise, on s'attache aux personnages et on s'inquiète de leur sort, et même quand la qualité baisse, on continue d'acheter (Les gars qui font Lanfeust, XIII; Kookaburra, Le Triangle secret et autres séries à spin-off et/ou rotation de dessinateurs l'ont très bien compris).
    Evidemment, c'est une règle bourrée d'exceptions, mais en terme de captivité du lectorat, je pense que ça a son importance.
    Lié à ce point là, on trouve l'accessibilité du produit par son réseau de distribution. Evidemment, il y a plein de patelins où la presse du coin ne reçoit pas ton Ultimates quand il est censé l'avoir (c'était déjà le cas quand je lisais Strange, un temps que les moins de vongt ans...), mais malgré tout, on trouve quand même plus de marchands de presse et kiosques que de librairies (qui n'ont en plus pas toute la place de faire sa place à la bédé, et donc aux comics).
    Bon, ok, si on ramène ça à B&O tu parles plutôt de sorties librairie. Là aussi plusieurs points à souligner : d'abord le soutien d'Hollywood.
    Pour peu qu'on s'interresse au sujet, on a tous lu ces articles qui expliquent que Spider-Man est tombé à point nommé, dans une Amérique post-11 septembre, où il est soudain devenu difficile de faire un film léger sur le terrorisme, le FBI, les services secrets, les vétérans, etc...
    Avec Spider-Man on trouvait tous les ingrédients du blockbuster de l'été, en laissant tout côté polémique et en amenant le public au fameux "sense of wonder". Donc bon film au bon moment = gros succès = suites = contrats, merchandsing, et la grosse vague qu'on connait depuis plusieurs années (et qui passera, il ne faut pas se faire d'illusion)
    Mais ce coup de projecteur sur "nos" héros, ne signifie pas pour autant succès commercial. On a vu à plusieurs reprises les essais de différents éditeurs pour profiter des succès en salle pour mettre en avant de nouvelles sorties.... la plupart du temps sans succès.
    (le succès des intégrales Iron Man m'a beaucoup surpris d'ailleurs. Sur le même type de lancement -du Old School sorti au moment d'un film qui buzz- Hulk s'était cassé la gueule)
    Par ce biais là, il y a une actualité permanente autour de ces héros. Alors on en vient à guetter la news; et comme dans d'autres domaines (je pense à la musique, aux sports US ou aux séries télé) quand on attend des news et qu'elles viennent des states, on les cherche sur internet.
    Voilà pourquoi à mon avis il y a peut-être une légère "sur-représentation" du lectorat comics par rapport au lectorat d'autres styles sur le blog. Mais ça ne veut pas dire que la sortie comics du mois va vendre plus de la moitié qu'un XIII, un titeuf ou un Naruto qui sortirait au même moment.
    En terme de bédé, le comic book en France, c'est en augmentation, mais ça reste un tout petit marché.

    RépondreSupprimer
  13. @Kameyoko : Difficile et périlleux de ranger les catégories dans des tranches d'âges, je ne m'y risquerai pas personnellement. Sinon tu résumes assez bien le côté "pop-corn" de la chose.
    ps : je vois que tu as enfin réussi à t'y retrouver un petit peu parmi les nombreux titres et éditeurs de comics ;o)

    @Gemini et Lokoxav : merci pour vos interventions aussi intéressantes que constructives. Étant donné que vous êtes tout deux des lecteurs de comics ayant déjà "de la bouteille" je ne pense pas que l'on puisse vraiment prendre votre expérience comme un effet de mode ^^. Mais j'ai bien compris ce que vous vouliez dire, aussi bien au niveau des auteurs que le rythme de parution.

    @Lokoxav :
    "je lis un peu franco-belge et me suis remis au manga depuis peu (en partie grâce à toi)"

    => ah ben ça c'est une bonne nouvelle :o) j'espère que tu n'es pas déçu ^^

    @JeanSeb :
    Tu reprends l'aspect feuilleton dont parle Lokoxav, j'en déduit d'après vos interventions que cela doit être un élément important dans le côté "attachement aux personnages".

    Le côté adaptation ciné a également grande importance, sur ce point on est d'accord.

    Comme tu le soulignes, je parlais plus d'un succès populaire auprès d'une certaine communauté que de succès commercial. Comme certains me l'ont fait remarquer à juste titre sur Twitter, il est bien évidemment certain que nous ne parlons pas de tirages identiques pour du Asterix ou du Naruto que pour n'importe quel comic.

    RépondreSupprimer
  14. @Ginie : Ouais je commence à m'y retrouver niveau comics:). J'ai mis de coté l'espoir d'accrocher le wagon Marvel ou DC et de comprendre tout l'univers, préférant les librairies ou courte série kiosque.

    Je me rend compte que je préfère lire les comics d'autres éditeurs (Image and co), plus facile d'accès et surtout de qualité.

    RépondreSupprimer
  15. @Ginie : De la bouteille... De la bouteille... Cela ne fait qu'une dizaine d'années que je lis du comics, et encore moins de temps que je suis sorti du cercle restreint des périodiques Marvel en kiosque.

    Un point sur lequel il me semble vraiment important de revenir, c'est l'aspect cinéma. Avec les adaptations qui se succèdent, cela constitue un excellent moteur pour les comics, à plusieurs points de vue.
    Il va sans dire que tous les spectateurs ne deviendront pas des lecteurs de comics, mais dans le lot, je pense que certains - avec disons des "prédispositions" - vont être tenté de jeter un coup d'oeil à un titre qu'ils connaissaient pas forcément. Personnellement, je n'avais jamais entendu parler du Seigneur des Anneaux avant l'annonce des films - cela ne fait absolument pas partie de la culture de mon entourage, et je regrette de ne l'avoir découvert plus tôt - mais cela m'a permis de découvrir les romans et d'enchaîner sur d'autres Tolkien. Avec les comics au cinéma, même combat : je pense que chacun sait que Batman et Spiderman sont à l'origine des héros de papier, mais le mec qui va regarder V for Vendetta sans jamais en avoir entendu parler, voir le logo DC Comics au début, et trouver ça génial, ben il aura peut-être envie de lire le bouquin.
    D'ailleurs, les éditeurs français de comics l'ont bien compris, et je ne compte plus les comics qui ont été édités, réédités, ou mis en avant en parallèle aux sorties cinéma, avec par exemple Delcourt qui du jour au lendemain publie The Surrogates (Clones en VF), et utilise comme couverture l'affiche du film avec Bruce Willis.

    Les éditeurs américains aussi ont compris qu'ils avaient tout intérêt à produire de la qualité, non seulement pour créer un nouveau lectorat mais aussi produire d'éventuelles suites à succès si possible. Quand DC Comics envoie Geoff Johns, son scénariste vedette, pour bosser sur le scénario de Green Lantern (alors qu'il est censé venir à Paris pour le Comic'Con local), c'est bien qu'ils ont une idée derrière la tête.
    D'autant qu'aujourd'hui, DC Comics et Marvel font partie de sociétés possédant une branche cinéma/télévision.

    RépondreSupprimer
  16. Désolé pour la longueur du commentaire. Pour le manga, j'ai opté pour une valeur sûre avec Urasawa. Pour le reste, je suis tout à fait d'accord sur l'importance du cinéma mais aussi de la télé, notamment les D.A. qui attirent les plus jeunes vers les comics par l'effet boule de neige. Au fait, merci pour l'article, miss BD

    RépondreSupprimer
  17. Ben je sais bien que je lis pas assez ton blog, c'est la 1ère fois que je viens dessus mais si j'ai pris le temps de poster c'est justement pq il est intéressant :) je l'ai d'ailleurs ajouté dans mon Reader RSS.

    M'est venu a l'esprit aussi que les Comics sont très populaires chez les Geeks pour leur aspect gadget et l'identification aux personnage:

    D'une part les super heros dès fois loser du lycée comme Spiderman qui s'émancipent en secret avec plein de gadgets (ceinture de batman, bague de green lantern) c'est tout simplement l'archétype même du Geek/Nerd qui voudrait être ce qu'il n'est pas.

    D'autre part, l'aspect collectable des parutions tous les mois de certains numéros.

    RépondreSupprimer
  18. @Kameyoko : Au final tu as opté pour la même méthode que moi ;o)

    @Gemini : 10 ans c'est déjà pas mal ;o)

    @Lokoxav : Urasawa est un choix sur et de qualité. Et de rien !

    @Nicobbg : bienvenue alors et enchantée :o)


    Un exemple que je n'ai pas cité dans le post et qui m'est venu à l'esprit hier soir est le film "Kick-Ass" , assez représentatif de vos témoignages de par ses côtés fun, références à la culture populaire, politiquement incorrect, geek qui se cherche une identité etc.

    RépondreSupprimer
  19. Ça ne veut rien dire 'comic' en français, on dit une "bande dessinée"

    RépondreSupprimer
  20. @cristiharba : merci pour ce commentaire constructif... ><

    C'est comme manga, à la base ça veut dire la même chose, mais on se sert de ces termes pour définir l'origine de l'œuvre...

    RépondreSupprimer
  21. Pour moi, LA grande spécificité du comics de super héros est son coté mythologique. Depuis plusieurs millénaire, les hommes, au travers de récits mythologiques racontent les histoires de dieux tout puissants, de leurs choix, de leurs morts et de leurs résurrections... Ça vous rappelle rien ?

    Seul les comics on réussit à retrouver ce rapport à l'être supérieur archétypal qui fascine l'humain depuis si longtemps.

    Lire Superman, c'est, en plus de l'action et le spectaculaire, s'interroger sur la toute puissance confrontée à la morale.

    Lire Batman, c'est voir un humain qui joue d'égal à égal avec des êtres quasi divins, sans jamais perdre sa morale.

    C'est pourquoi on retrouve aussi dans les comics autant de figures mythologiques comme Thor ou Hercules chez Marvel.

    Même si les mangas s'en rapproche souvent au travers des shonens, ils ne peuvent rivaliser avec la charge mythologique qui est profondément lié au médium super héroïque, par l'histoire, et par le temps (maintenant presque un siècle que superman soulève des voiture ! )

    RépondreSupprimer

COUPS DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES